Automatix.ca se veut un regroupement d’acheteurs de véhicules neufs dans lequel ceux-ci élaborent leur budget mensuel pour acquérir leur auto, la teneur de la mise de fonds, la date de fin de bail ou d’acquisition, etc.
Automatix.ca se veut un regroupement d’acheteurs de véhicules neufs dans lequel ceux-ci élaborent leur budget mensuel pour acquérir leur auto, la teneur de la mise de fonds, la date de fin de bail ou d’acquisition, etc.

La pandémie aide la plateforme Automatix.ca à établir un record au Québec

La crise sanitaire liée à la COVID-19 a littéralement fait exploser le nombre d’adhérents au club d’achat Automatix.ca ainsi que les demandes de transactions auprès des concessionnaires automobiles membres de la plateforme. Elle a enregistré 7000 demandes de transactions en 60 jours, entre le 6 mai et le 6 juillet, provenant de 25 000 acheteurs.

Ces demandes de transactions ont représenté un volume de ventes équivalant à 200 millions $ sur 60 jours pour les concessionnaires.


« C’est sûr et certain que notre volume a doublé pendant la pandémie. Par contre, ça prenait du courage et de la persévérance pour investir autant dans un tel projet. C’était comme tirer à pile ou face. »
Louis Massicotte, président de Mass-Média Capitale et fondateur d’Automatix.ca.

Automatix.ca se veut un regroupement d’acheteurs de véhicules neufs dans lequel ceux-ci élaborent leur budget mensuel pour acquérir leur auto, la teneur de la mise de fonds, la date de fin de bail ou d’acquisition, etc. Ils peuvent aussi décrire le véhicule actuel qui pourrait être offert en échange. Bref, Automatix.ca limite la tournée des concessionnaires automobiles.

«La présente situation a démontré que les gens sont prêts à faire leur magasinage en ligne et que ceux-ci ne veulent plus faire nécessairement la tournée des concessionnaires. Ils s’informent déjà auprès de milliers de sources sur Internet. Les conditions parfaites se sont présentées avec la pandémie de la COVID-19», ajoute M. Massicotte. «Quand on a fait notre demande de brevet, il y a cinq ans, on voyait déjà le virage.»

La plateforme a maintenant son brevet d’invention et l’adhésion pour les acheteurs est gratuite à la base. «Mais comme ça marche un peu partout sur Internet, certaines options sont offertes, moyennant un coût supplémentaire, par exemple la possibilité de faire des demandes de transaction auprès de plus de concessions», explique-t-il en ajoutant que cela permet de faire contribuer les parties — acheteurs et concessionnaires — de manière équilibrée.

Il en profite au passage pour souligner qu’Automatix.ca accepte les candidatures pour de nouveaux concessionnaires. En ce moment, 557 concessionnaires reçoivent des demandes des acheteurs du club.

«Bien que le nombre de places soit limité dans chaque région, nous tentons d’accueillir la plus grande quantité de concessionnaires possible au Québec. Nous choisissons les meilleurs pour en faire des concessionnaires VIP, au bénéfice de notre club d’acheteurs. C’est le moment ou jamais pour chacun d’eux de soumettre leur candidature. Dans chaque région, un maximum de deux concessionnaires VIP par marque peut désormais répondre à nos demandeurs en fonction de leur budget mensuel, ce qui fait d’Automatix.ca un véritable club privé numérique», a déclaré l’entrepreneur dans le communiqué envoyé aux médias mardi.

Et d’ici 2022, s’ajoutera aussi theautomatix.com qui couvrira les États-Unis. «On verra selon la rapidité de notre croissance. N’oublions pas qu’il s’agit d’une technologie créée ici à Québec», conclut M. Massicotte.