Le supercamion Ísar TorVeg HD pourra transporter jusqu’à 24 personnes dans des régions où il a peu ou pas d’infrastructure routière. Le seul prototype fonctionne avec un V8 à essence de 6,2 litres de GM. Des versions diesel, électrique et hybride rechargeable sont envisagées.

Ísar TorVeg HD: le supercamion qui vient d’Islande

CHRONIQUE / Dans des environnements hostiles, comme en Islande, ça prend des supercamions pour atteindre les communautés éloignées. L’ Ísar TorVeg HD se veut un concept de supercamion, développé à partir d’une page blanche.

Généralement, les supercamions sont des véhicules existants sur le marché qui ont été «hautement» modifiés — ou un retrofit, comme on dit dans le jargon automobile.

«D’habitude, ce sont des Ford Econoline ou Transit, des Mercedes Sprinter ou des VUS Land Rover qui sont modifiés pour accomplir ce genre de tâche», explique Ari Arnórsson, de la firme Jakar, située à Hafnarfjörður, en Islande.

«Nous sommes une équipe d’entrepreneurs, d’ingénieurs, de fabricants et d’utilisateurs qui ont pour but de changer la façon de voyager dans des régions où il a peu ou pas d’infrastructure routière» peut-on lire dans le site Web d’Ísar, qui est une marque de la firme Jakar. «Ísar travaille avec une grappe de compagnies spécialisées, toutes responsables d’une partie du projet.»

Dans ce pays où la conduite hors route est illégale, sauf si le sol est gelé et couvert de neige, la solution d’un supercamion ayant une faible empreinte s’impose. C’est ce qu’Ísar propose avec un véhicule qui peut transporter jusqu’à 24 personnes (incluant le conducteur), construit en aluminium. Équipé de pneus surdimensionnés de 46 ou de 54 pouces, il peut aller où il n’y a pas de route et causer le moins de dommage à l’environnement avec un poids se situant sous les 3000 kilogrammes.

La longueur de ce véhicule à plateforme modulaire peut varier. Il pourra être à quatre, six ou huit portes.

Pour le moment, le seul prototype fonctionne avec un moteur V8 à essence GM de 6,2 litres. Ce moteur développe une puissance de 420 chevaux (313 kW) et 460 lb-pi (625 N.m) de couple.

Une version diesel avec un V6 de 3,0 litres, avec moins de puissance et presque autan de couple, est également considérée. «Mais une version électrique et une autre hybride rechargeable sont aussi envisagées», précise M. Arnórsson.

Le design du TorVeg HD a été réalisé par le concepteur Bjarni Hjartarson, diplômé de l’Istituto Europeo di Design (IED), de Turin, en Italie.

Expertise recherchée

Cependant, Jakar, déjà spécialisée dans la modification de véhicules en Islande, estime que l’expertise pour développer un véhicule construit en aluminium fait défaut dans ce coin du monde. «Les coûts pour faire venir cette expertise en Islande sont trop élevés», affirme M. Arnórsson, qui a de très bons mots pour le Québec. «Nous sommes à la recherche d’occasions d’affaires au Québec, à savoir ce qui être offert en termes de production à faible volume de véhicules spécialisés en aluminium.»

Dans quel horizon Ari Arnórsson veut-il sortir le premier modèle de production? «Il y a 10 ans, je m’étais donné un échéancier. Mais comme on dit, money talks... Nous planifions quand même sortir notre premier véhicule de production d’ici deux ans.»

Qui sait? Peut-être verrons-nous ce véhicule sur nos routes (ou en dehors) un jour ici au Québec?