Au Garage Letendre Auto, le copropriétaire, Mario Letendre, indique être «ouvert avec des mesures exceptionnelles». Aucun client ne peut entrer dans le commerce.

Installation des pneus d'été au garage: ça attendra!

Bien qu’il soit légal depuis le 15 mars dernier d’installer ses pneus d’été, il ne sera pas possible pour au moins deux semaines de les faire poser par un garagiste. En tant que services essentiels, ceux-ci demeurent ouverts, mais uniquement pour répondre aux urgences.

Plusieurs garagistes contactés par La Voix de l’Est mercredi avaient soit fermé leurs portes, ou s’apprêtaient à le faire, demeurant ouverts uniquement sur rendez-vous. Et pas pour n’importe qui.

«Je m’occupe juste des clients qui travaillent dans les pharmacies et les hôpitaux, parce qu’ils ont besoin de se rendre au travail, indique Christian St-Pierre, propriétaire du garage qui porte son nom. On n’a pas le choix, on doit suivre les recommandations du gouvernement et on garde le moins d’employés possible. Donc tout ce qui n’est pas urgent, c’est reporté.»

Même son de cloche du côté du Garage Letendre Auto, où le copropriétaire, Mario Letendre, indique être «ouvert avec des mesures exceptionnelles».

«Tout ce qui est du simple entretien, qui n’est pas urgent, on ne les prend plus, affirme-t-il. On ne sert que les clients mal pris.»

Et ceux-ci ne peuvent pas entrer dans le commerce pour y attendre la voiture. «On a enlevé les chaises et la machine à café. Ils doivent attendre dehors ou avoir quelqu’un avec eux pour venir les chercher et les ramener, explique l’homme d’affaires, qui prend aussi soin de protéger ses employés. Dès qu’ils me donnent les clés, je les nettoie. C’est moi qui entre les véhicules dans le garage et qui les sors. Personne d’autre. Les employés restent dans le garage.»

«Ce qui est difficile, c’est de faire enquête pour savoir si c’est quelqu’un qui a vraiment une urgence, ajoute le garagiste. Parce qu’il y en a qui s’essaient...»

Ce que confirme Guy St-Germain, lui aussi propriétaire d’un garage. «On a beaucoup de personnes âgées qui appellent pour faire changer leurs pneus. Ils sont réglés comme une horloge!» lance-t-il.

Chez lui aussi, les clients n’ont pas accès au garage. «Il n’y a que moi et un mécanicien, précise-t-il. On fait aussi attention d’espacer nos rendez-vous pour que les clients ne se croisent pas.»

Pas d’urgence

«Les pneus, actuellement, devraient être le dernier de vos soucis, affirme pour sa part Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communications pour CAA Québec. Ils vont encore faire le travail pendant plusieurs semaines.»

Il n’est pas rare, à ce temps-ci de l’année, d’avoir encore des chutes de neige, parfois abondantes, et ce, jusqu’en avril. «Le sol est encore gelé certains matins, alors il n’y a pas d’urgence», rappelle le porte-parole.

«L’asphalte est encore très froid à ce temps-ci de l’année. Les pneus ne vont pas s’user», confirme M. St-Germain.

«Ça ne fond pas, ce n’est pas de la crème glacée!», renchérit M. Letendre avec humour.