Paul-Robert Raymond
Chaque Superstation du Circuit électrique est conçue pour fournir jusqu’à une puissance maximale de 400 kilowatts avec ses bornes de recharge rapide. En moment, les Superstations sont limitées à 200 kW, mais il y a une possibilité d’expansion.
Chaque Superstation du Circuit électrique est conçue pour fournir jusqu’à une puissance maximale de 400 kilowatts avec ses bornes de recharge rapide. En moment, les Superstations sont limitées à 200 kW, mais il y a une possibilité d’expansion.

Est-ce que la charge ira deux fois plus vite avec les bornes de 100 kW?

CHRONIQUE / On apprenait récemment que la firme AddÉnergie avait remporté le contrat de fabrication des nouvelles bornes de recharge rapide de 100 kilowatts (kW) du Circuit électrique. Est-ce que ces bornes rechargeront la batterie d’un véhicule électrique (VÉ) deux fois plus vite qu’avec celles de 50 kW, actuellement déployées?

La réponse est : non, pas nécessairement. Pour plusieurs raisons.

La première dépend de la capacité de charge du véhicule, soit le chargeur interne de celui-ci.

Jean-Luc Dupré, chef du déploiement et de l’expérience client au Circuit électrique, fait part d’une analogie pour expliquer la recharge d’une batterie d’un véhicule électrique.

«Prenez une salle de spectacles dans laquelle il faut faire entrer des gens. Si on veut qu’ils entrent plus rapidement, ça ira mieux s’il y a quatre portes au lieu de deux», explique-t-il. Par exemple, quatre portes pourraient faire entrer 100 personnes à la minute et il en entrerait deux fois moins avec seulement deux portes. Cela représente un goulot d’étranglement.

«La batterie de votre voiture électrique équivaut à la salle de spectacle et le nombre de portes à la capacité de charge. Et aussi, lorsque la salle est vide, ça va plus vite pour la remplir, alors qu’à mesure qu’elle se remplit, la cadence ralentit. C’est la même chose avec la batterie», ajoute M. Dupré.

«Maintenant, la grande majorité des VÉ ont une capacité de charge limitée à 50 kW. Ça n’ira pas plus vite avec une borne de 100 kW», précise-t-il. Les voitures pouvant accepter une charge plus rapide sont les modèles plus luxueux comme l’Audi e-tron ou la Porsche Taycan. «Sur les Tesla, l’adaptateur CHAdeMO limite la charge à 50 kW.»

Certains modèles peuvent accepter une charge entre 60 et 80 kW, comme le Hyundai Kona EV, le Kia Niro EV et la nouvelle Nissan Leaf. «Cependant, la batterie atteint un palier qui peut varier entre 60 et 75 % de la charge. Après, la cadence diminue.»

Et la troisième variable qui entre en jeu, c’est la température. «Pour revenir à l’analogie de la salle de spectacle, si ce n’est pas assez éclairé dans la salle, elle se remplira moins vite. De même si l’éclairage est trop intense et aveugle les gens. La température agit de la même façon, selon M. Dupré.

Superstations

Et qu’en est-il des Superstations du Circuit électrique? Y en aura-t-il avec quatre bornes de recharge rapide de 100 kW? «Si vous regardez bien les Superstations actuellement, vous voyez qu’il y a quatre bornes et deux canopées. Une de celles-ci a un cabinet d’une capacité maximale de 200 kW. La conception des Superstations est telle que nous pouvons ajouter un autre cabinet dans l’autre canopée afin d’augmenter la capacité à 400 kW», résume M. Dupré. «Vous pourrez alors avoir une Superstation avec quatre bornes de 100 kW. Sinon, pour le moment, c’en est une de 100 kW avec deux de 50 kW, si on n’ajoute pas de second cabinet.»

M. Dupré assure toutefois qu’il n’y aura pas de borne de 100 kW toute seule à un endroit. «Il y aura toujours au moins une borne de 50 kW à côté.»

Le Circuit électrique prévoit déployer une quarantaine de bornes de 100 kW dès cet été et 60 autres en 2021. Impossible de savoir où sera installée la première borne.

De même pour la tarification qui sera évidemment différente pour ces bornes. «Nous avons fait des propositions au gouvernement du Québec. Nous attendons l’approbation», conclut M. Dupré.