Pour l’aider à réaliser son objectif de déployer jusqu’à 1600 bornes de recharge rapides (BRCC) d’ici les 10 prochaines années, Hydro-Québec a lancé un appel d’intérêt public.

Circuit électrique: Hydro-Québec à la recherche d’emplacements

Pour l’aider à réaliser son objectif de déployer jusqu’à 1600 bornes de recharge rapides (BRCC) d’ici les 10 prochaines années, Hydro-Québec a lancé un appel d’intérêt public le 4 avril dernier.

La société d’État invite les entreprises, les institutions et les municipalités propriétaires de terrains à soumettre une proposition à partir d’un formulaire sur Internet avant le 24 avril prochain. Si la proposition est retenue, les BRCC des Superstations — au nombre de quatre à la fois — seraient installées en 2020. 

Pour le moment, Hydro-Québec recherche des emplacements situés stratégiquement aux abords des grands axes routiers dans la grande région de Montréal, soit à Charlemagne; à Saint-Eustache ou à Boisbriand; près de Vaudreuil-Dorion; à Ville Saint-Laurent; à la sortie du pont Jacques-Cartier à Longueuil; et à la sortie du pont Champlain à Brossard.

D’autres régions du Québec seront visées par des appels d’intérêt subséquents.

En plus de signer une entente de partenariat et de servitude avec Hydro-Québec, le propriétaire des lieux, s’il est choisi par la société d’État, doit «allouer quatre places de stationnement réservées à la recharge [environ 200 m2]; déneiger et entretenir le terrain autour des bornes de recharge; assurer la sécurité du site et le respect des consignes d’utilisation des places de stationnement réservées à la recharge; donner aux électromobilistes l’accès à certains services, notamment des toilettes».

«Au moment de soumettre sa proposition, le propriétaire du terrain doit déposer une lettre d’engagement signée dans laquelle il accepte d’accorder une servitude de 20 ans en faveur d’Hydro-Québec», peut-on aussi lire dans l’appel d’intérêt public.

Les coûts d’acquisition et d’installation des bornes de recharge seront assumés par la société d’État. Lesquelles bornes appartiendront par la suite à Hydro-Québec, ainsi que les ouvrages de génie civil et les équipements électriques connexes. Enfin, ce sera Hydro-Québec qui empochera en totalité les revenus de recharge. 

Pour les commerces autour de ces sites de recharge, il s’agit plus d’un pouvoir d’attraction.