L’ancien RBO Yves P. Pelletier est en plein rodage de son premier spectacle solo, Moi?.

Yves P. Pelletier : Tout sur Moi?

Yves P. Pelletier avait un paquet de textes qui traînaient dans un carnet. Des textes personnels qu’il imaginait mettre en forme tantôt dans une BD, tantôt à la télé.

Et puis les retrouvailles de Rock et Belles Oreilles sur les grandes scènes du Centre Bell et du Centre Vidéotron ont rappelé à l’humoriste-scénariste-réalisateur qu’il était aussi un interprète.

« Pour ces spectacles-là, on n’a pas seulement enchaîné les chansons : on a aussi refait des sketchs. C’est là que je me suis dit que je pourrais peut-être remonter sur les planches avec le matériel que j’avais écrit. Le spectacle est né de cette réflexion-là. J’ai pris le temps de replonger dans le matériel que j’avais pondu ces derniers temps. »

Bingo! Il a vite réalisé qu’il tenait un premier spectacle solo.

Dans cet effort scénique tout neuf, il ramène bien sûr d’emblématiques personnages tels que Monsieur Caron et l’extraterrestre Stromgol. Mais il y a aussi une grosse moitié de son tour de piste pendant laquelle il fait du stand-up. À découvert. Sans le paravent d’un costume ou d’une personnalité autre que la sienne.

« Ce n’est pas un exercice nostalgique. J’ai écrit de nouveaux textes pour mes personnages. Ceux qui n’ont pas grandi avec RBO ne seront pas en reste, on n’a pas besoin d’avoir les références pour comprendre. Quant au stand-up, c’est nouveau, et c’est vraiment l’fun parce que c’est un autre mode d’expression, plus près du dialogue que du monologue dans la mesure où il y a une véritable interaction avec le public. De soir en soir, ça change et j’adore ça parce que ça m’évite de tomber dans une certaine routine. »

Au fil des différents tableaux, l’humoriste aborde plusieurs thèmes, en s’inspirant de l’actualité, mais en évoquant aussi son enfance, la folie, la religion et ses nombreux voyages à travers le monde, lui qui s’est promené aux quatre coins du globe alors qu’il animait l’émission Partir autrement, sur TV5.

« Pendant deux ans et demi, j’ai été en décalage horaire! J’ai visité un paquet d’endroits. Dans le spectacle, je parle de la destination la plus déstabilisante où je suis allé, mais j’évoque aussi le fait que pour moi, le voyage, peu importe l’endroit où on se pose, c’est la même chose, c’est toujours aller vers l’autre et découvrir quelque chose de nouveau. Lorsque je suis en tournée, c’est un peu comme si j’étais en voyage. Magog et l’Indonésie, ce n’est peut-être pas le même degré d’exotisme, mais il y a partout quelque chose de neuf à découvrir. »

Souvenirs de RBO

Ou à retrouver : le Vieux Clocher a pour lui une résonance particulière puisque c’est là, dans le cocon de l’institution de la rue Merry, que RBO a fait ses véritables premiers pas professionnels, en 1985.

« C’est vraiment là qu’on est né, professionnellement parlant. Avant ça, on s’autogérait, on avait fait un peu de radio à CKOI, mais pas dans les studios même. Et puis on a passé trois semaines dans cette salle mythique. Soudainement, on faisait des shows. Ça devenait sérieux. Je suis un grand émotif, alors ça me touche de revenir à cet endroit pour roder mes numéros solos. »

Intitulé Moi?, le spectacle tout neuf est attaché autour du grand sujet qu’est l’identité.

« C’est un prétexte pour parler de celui que je suis, mais ça me permet aussi de retourner la question à l’auditoire. Je pense que le “qui suis-je?”, tout le monde peut s’interroger là-dessus. »

Grande question existentielle que celle-là. Mais promis : l’humoriste ne navigue pas que dans les eaux philosophiques.

« Je suis un RBO, alors oui, il y a de l’humour nono, parce que moi, ça me fait rire. Mais il y a aussi des affaires qui sont un peu plus songées, des numéros où j’explore d’autres choses. J’ouvre toutes sortes de tiroirs, en fait. Au final, ça donne un feel-good show, je crois. »

Vous voulez y aller?
Moi?
Yves P. Pelletier
Vendredi et samedi, 17 et 18 novembre, 20 h 30
Vieux Clocher de Magog
Entrée : 36 $