Fondé en 2006 et lauréat de plusieurs concours au fil des ans, le groupe rock alternatif sherbrookois Fable lance enfin son premier album, Awaken. Le quatuor, qui interprétera son disque au complet lors d’un lancement au Boquébière le 15 décembre, se compose aujourd’hui d’Yvan Masut (Maz), Rémi Boisvert (Rem), Pascal Boisvert (Paco) et Marc-André Lemieux (Mark).

Une ténacité payante de Fable

La formation rock sherbrookoise Fable est bien la preuve que remporter des concours musicaux ne suffit pas si on n’a pas une bonne dose de ténacité et de foi envers soi-même. Neuf ans après s’être rendus à Londres pour représenter le Canada à la Global Battle of the Bands et huit ans après avoir terminé deuxième à la finale canadienne du concours Emergenza, les quatre musiciens lancent enfin leur premier opus, Awaken.

Il y a longtemps que d’autres auraient abandonné, du moins ceux et celles qui croient que le succès a plus à voir avec la chance qu’avec la sueur. De fait, les membres de Fable ont connu également leurs montagnes russes, avec déceptions et départs (dont celui du chanteur Vincent Proulx en 2014), mais aussi succès et rendez-vous déterminants.

C’est justement la rencontre avec Albert Chambers, producteur montréalais ayant notamment travaillé avec Simple Plan, Corey Hart et David Usher, qui permet aujourd’hui au quatuor d’avoir en main sa première galette de dix chansons.
« Dans le fond, il nous fallait une perspective extérieure. Quelqu’un qui, parmi la cinquantaine de pièces que nous avions, pourrait faire ressortir celles qui permettraient d’avoir un album homogène », expliquent Paco et Maz, alias le chanteur-guitariste Pascal Boisvert et le bassiste Yvan Masut.

« Avant, nous avions un rock plus underground, difficile à mettre en ondes. Il nous fallait quelqu’un pour réaliser des arrangements avec plus de maturité et pour apporter un côté moderne, avec un soupçon d’électro, puis rapetisser les chansons pour qu’elles deviennent plus radiophoniques et qu’elles s’ouvrent au marché », ajoutent-ils.

La rencontre avec Albert Chambers, qui a coréalisé l’album et participé à l’écriture avec Pascal, a donc joué un rôle important dans l’aboutissement d’Awaken. « Ça a vraiment cliqué entre lui et nous. C’est quelqu’un qui peut se permettre de choisir ses projets et il est embarqué à 100 pour cent. Son enthousiasme nous encourageait. Ça a quand même pris trois ans pour créer l’album, parce qu’il fallait trouver les moyens financiers et que nous avons tous un emploi en dehors de la musique. Nous l’avons donc fait à notre rythme. »

Avec beaucoup d’essais et d’erreurs, précise Rem (Rémi Boisvert, batteur et frère de Pascal). « Le groupe avait de gros standards de qualité. Quand on avait une idée en tête, pas question d’aller en bas de ça, quitte à ne pas sortir d’album. »

Saveur optimiste

Fable souhaitait aussi que son opus no 1 ait une saveur optimiste et que leurs chansons touchent les auditeurs. Awaken parle ainsi d’être honnête avec soi-même, de corriger ses erreurs et de faire preuve de courage pour s’en sortir. Les dix plages offrent toutes des perspectives sur les relations humaines, les remises en question et les façons d’être plus heureux.

Par exemple Fake, inspirée des rêves qui guident chaque personne. Break This Fall est une chanson sur l’importance de briser la routine pour se retrouver. From Above est le récit de quelqu’un qui recherche l’âme sœur.

« Mais être positif, ça peut aussi être de dire à un ami de lâcher sa blonde quand son couple ne va vraiment plus », ajoute Paco, en référence notamment à la chanson-titre Awaken ainsi qu’à Killing Our Memories, qui clôt l’album.

« Nous avons fait cette chanson en 2012 avec le réalisateur John Nathaniel [Marie-Mai, Marc Dupré]. Elle a été lancée en simple et écoutée plusieurs millions de fois en ligne. Nous trouvions important qu’elle soit sur le disque, mais nous l’avons arrangée en version acoustique », explique Maz.

Au fil des ans, Fable a en effet produit plusieurs simples, de même qu’un microalbum en 2010. Il s’est aussi fait remarquer pour la chanson-thème du Phœnix de Sherbrooke, créée en 2012. La conquête était la toute première chanson en français du groupe.

Déjà quatre clips accompagnent le nouvel album, offert en ligne depuis la fin d’octobre. Les ventes d’Awaken dépassent les 3000 et trouvent preneurs du Danemark au Mexique. Depuis le début de l’année, Fable a récolté plusieurs numéros un dans différentes stations grâce à l’extrait Want You Now.

« Tout ce qu’il nous manque, c’est quelqu’un qui va nous aider à programmer des spectacles. Notre participation au Sherbrooklyn cette année [ils ont terminé deuxièmes] nous a redonné la piqûre », concluent les musiciens.

L’album est dédié à leur premier imprésario, le producteur Jean-Luc Peck, emporté par un cancer fulgurant en 2015. « Ç’aurait été bien qu’il soit encore avec nous aujourd’hui », souligne Pascal.

Vous voulez y aller?
Lancement sherbrookois d’Awaken
Fable
Vendredi 15 décembre, 17 h
Boquébière
Entrée gratuite