Réalisé et scénarisé par les Sherbrookois Jean-Sébastien Dutil et Jean-François Vachon, le documentaire Mon centro, comportant six épisodes de 20 minutes, racontera ce quartier de Sherbrooke sous plusieurs aspects : la population, les espaces de socialisation, les restaurants, les organismes communautaires, les lieux de diffusion culturels et l’histoire.

Une série documentaire sur le centro

Les Sherbrookois auront une série documentaire fort locale à se mettre sous la dent dès le samedi 7 septembre. Les six épisodes de la série Mon centro, qui explore plusieurs facettes du centre-ville de Sherbrooke, seront offerts sur la chaîne de télévision à la carte Bell Fibe TV1.

Réalisé et scénarisé par les Sherbrookois Jean-Sébastien Dutil et Jean-François Vachon, le documentaire abordera plusieurs aspects du quartier : la population, les espaces de socialisation, les restaurants, les organismes communautaires, les lieux de diffusion culturels et l’histoire.

« J’habite le centre-ville depuis environ 10 ans, indique Jean-Sébastien Dutil. Je m’y investis et ça devient un peu comme une famille. Il y a tellement de gens qui n’y viennent plus. C’est important d’en faire parler et d’inviter les gens à s’y intéresser. »

« Souvent, quand on parle du centre-ville, on va parler des commerces, de stationnement, des rénovations ou du quartier Well Sud », mentionne pour sa part Jean-François Vachon, historien de formation et ancien copropriétaire du Café Singing Goat. « C’est important, on ne se le cachera pas, mais ce qu’on voulait transmettre, c’est que le centre-ville est un milieu de vie. »

« On voit dans la série une personne de 90 ans dont le père avait un commerce ici au début des années 1900, poursuit-il. On a ramené cette personne dans le commerce (actuellement la Boutique Kitsch) et celle-ci nous a parlé du quotidien du centre-ville à l’époque. L’objectif est de transmettre l’âme du quartier. »

100 tournages, 30 entrevues

Les deux Sherbrookois ont fait à peu près une centaine de tournages et environ 30 entrevues. Les deux amoureux de centre-ville ont décidé d’aborder leur sujet sous un angle positif.

« On voulait montrer ce qui est intéressant. On voit beaucoup d’événements culturels. On donne la parole aux gens, mais on n’a pas non plus la tête dans le sable, souligne M. Vachon. Je reprends un peu ce que les gens nous ont dit en entrevue, mais il faut que le centre-ville se spécialise. Je ne sais pas si le quartier va redevenir ce qu’il était dans les années 1940 ou 1950, mais il y a un potentiel. »

« De façon générale au Québec, on sent un regain dans les centres-villes. Pour continuer ça, il faudra plus de gens qui y habitent et qui s’intéressent à ce qui se passe », résume Jean-Sébastien Dutil, qui participe aussi, en ce moment, à la réalisation d’un documentaire sur la revitalisation de la cour de l’école Larocque.

Un travail colossal de recherche a été nécessaire pour mener le projet à terme. Des images d’archives, des photos et des articles de journaux de La Tribune illustrent également le passé du centre-ville et font revivre certains lieux comme le Flamingo, le Moulin Rouge et le Luxor.

La série sera offerte pendant 5 ans sur Bell Fibe TV1. Jean-Sébastien Dutil et Jean-François Vachon sont toutefois à la recherche d’autres diffuseurs pour la présenter plus largement sur le Web et sur les ondes.