Pour la présentation de la programmation de la prochaine saison du P’tit Bonheur de Saint-Camille, le directeur général Benoit Bourassa (au centre), était entouré des membres du c.a de l’organisme : Marie-Thérèse Girard, Jean Jacques, Julien Benoît et Gaëtane Larose.

Une programmation éclectique au P'tit Bonheur

La programmation 2018-2019 couronnera le 30e anniversaire de la fondation du P’tit Bonheur de Saint-Camille. Et avec un « public éclectique et ouvert à diverses influences », le directeur du P’tit Bonheur, Benoît Bourassa, pense bien réjouir les amateurs de spectacles avec un calendrier regroupant une variété de créneaux culturels.

La saison sera lancée par ni plus ni moins que Dan Bigras qui, avec Le temps des seigneurs, transpose son autobiographie sur scène.

Puis le pouvoir des mots sera à l’honneur lorsque le slameur sherbrookois David Goudreault visitera le P’tit Bonheur le 5 octobre. Bryan Perro et Michel Bordeleau suivront le 27 octobre avec leurs Contes cornus et légendes fourchues. Une épopée bien québécoise qui n’est pas pour les tout-petits, prévient-on.

Fidèle à ses habitudes, la salle de Saint-Camille fait une belle place au blues dans sa programmation. En 2018-2019, Adam Karch et Jim Zeller en seront les représentants.

Le passage de Nicolas Pellerin & Les grands hurleurs fera aussi certainement plaisir au public. Il n’a suffi que d’un extrait présenté lors du lancement jeudi soir pour que la salle entière tape des mains. « Ça faisait plusieurs fois que je les voyais et je les voulais. C’est le 23 novembre que ça se passe », indique Benoît Bourassa à leur sujet.

Les Bouche-Bées ont aussi volé la vedette au lancement, elles qui y ont fait une prestation surprise. Le trio féminin a avoué avoir un coup de cœur pour la salle qu’elles visiteront le 6 avril prochain. Un coup de cœur réciproque si on se fie à l’ovation debout qu’a suscitée leurs chansons.

Quant à lui, Marc Déry foulera les planches du P’tit Bonheur pas une, mais deux fois au cours de la prochaine programmation. La première avec Les Ringos, un groupe hommage au Beatles. Il sera de retour pour clore la saison le 31 mai avec Zébulon.

La première partie de ce spectacle sera d’ailleurs assurée par Pierre Guitard, le lauréat de la dernière édition du Festival international de la chanson de Granby.

Le coup de cœur du diffuseur? Les Hôtesses d’Hilaire, sur scène le 8 mars 2019. « Ça brasse la baraque. C’est un groupe rock, un peu irrévencieux et avec un brin d’humour. » Il faut dire que le chanteur, un grand gaillard barbu, prend la scène d’assaut accoutré d’une robe qui ne le rend pas plus féminin.

The Tennessee Two, Andrea Lindsay, Florent Vollant et Alexandre Belliard complètent les 14 spectacles présentés en 2018-2019 au P’tit Bonheur.

Ambiance unique

On apprenait dernièrement que le Camillois, l’église en face du P’tit Bonheur, est maintenant équipée d’une salle pouvant accueillir 200 spectateurs. Benoît Bourassa n’exclut pas que quelques spectacles y soient éventuellement présentés, mais ce n’est pas le cas pour la prochaine programmation.

Dan Bigras lancera la 30e saison de spectacles du P’tit Bonheur de Saint-Camille.

« Le P’tit Bonheur ne se déplace pas. C’est un cachet et une ambiance unique que le public et les artistes aiment. La majorité de la programmation demeurera au P’tit Bonheur », confie-t-il.

Notons que le P’tit Bonheur est aussi encore en phase exploratoire avec le programme Scènes ouvertes, qui permet la présentation de spectacles en téléprésence à travers différentes salles du Québec. On prévoit d’ailleurs une présentation spéciale en novembre, soit un spectacle qui se déroulera simultanément entre Rimouski, Trois-Rivières et Saint-Camille. La mise en scène et l’histoire alternant de salle en salle.

« C’est le but de la station scénique : créer des œuvres qui ont besoin du numérique pour vivre, où ce dernier n’est pas simplement complémentaire », explique Benoît Bourassa.