David Goudreaul et Jean-François Létourneau, respectivement directeur artistique et coordonnateur de la Grande Nuit de la poésie, en compagnie de Sylvie Cholette, directrice générale des Amis du patrimoine de Saint-Venant, sur le nouveau site Gérald Godin du Sentier poétique.

Une nuit dans le royaume de la poésie

Les organisateurs de la Grande Nuit de la poésie de Saint-Venant-de-Paquette ont dévoilé avec fierté la programmation officielle de l’évènement, attendu par une multitude d’amoureux des mots, qui se tiendra le 18 août prochain dans le château fort de la poésie.

L’évènement est de retour pour une deuxième édition après le franc succès de 2016, où une quarantaine de poètes s’étaient déplacés pour réciter leurs mots à quelque 800 spectateurs. Cette fois-ci, les visiteurs auront droit à quatorze heures de poésie, entrecoupées de spectacles et d’activités où ils seront appelés à participer.

« La programmation de 2018 est vraiment géniale. À partir de 18 h, ce sera un feu roulant de poésie qui continuera toute la nuit », explique David Goudreault, directeur artistique et organisateur de l’évènement. « On commence avec une épluchette de blé d’Inde, où il y aura des poètes qui se relaieront tour à tour. Les spectateurs pourront par la suite assister à la lecture de poèmes de la part du bloc féministe Elles disent, ainsi qu’à des blocs d’une heure où deux poètes vont se partager le micro. »

« De grands noms et des poètes de la relève y seront, tels Claude Beausoleil, Yolande Villemaire, François Guérette, Hélène Dorion et Louise Dupré, pour n’en nommer que quelques-uns. »

Séguin, Michaud, Dufault et les autres...

Soucieux de célébrer la poésie sous toutes ses formes et de rejoindre un public aussi vaste que diversifié, les organisateurs ont invité des artistes au contenu lyrique chargé à venir se produire lors de la Grande Nuit. Notons les présences de Patrice Michaud, Catherine Durand, Raoul Duguay, Alexandre Belliard, Hugo Latulippe, Yann Perreau et Catherine Leduc (anciennement de Tricot Machine). Un spectacle organisé par Richard Séguin est aussi au programme, ainsi qu’un autre de Luce Dufault et une conférence donnée par Normand Baillargeon.


«  On fait le pari de la diversité des genres poétiques cette année.  »
David Goudreault

« Il va y avoir un spectacle de Tire le Coyote au début de la soirée, à 20 h, dans l’église. Nous avons aussi la chance d’avoir un des meilleurs paroliers du hip-hop québécois, Manu Militari, qui va donner une prestation en direct lors de l’évènement. On fait le pari de la diversité des genres poétiques cette année. On croit profondément qu’il y a de la poésie à travers la chanson, le rap et le slam, donc on prend le pari de mélanger ces différents genres », explique le poète à succès.

En plus de se laisser porter au rythme des paroles des poètes et musiciens présent sur place, le public sera appelé à participer à différentes activités au cours de la nuit. Les poètes amateurs pourront réciter le fruit de leur travail au micro ouvert ou tenter leur chance au karaoké poésie.

Bingo littéraire amérindien

Un bingo littéraire amérindien sera également animé par un des organisateurs de la Grande Nuit, spécialiste en poésie autochtone, Jean-François Létourneau. Le poète amateur local Marc-André Inkell sera aussi de la partie, lui qui avait charmé la foule en 2016.

« C’est vraiment une nuit à ne pas manquer. Qu’on soit mordu de poésie ou simplement amateur des mots et des émotions qu’ils peuvent transmettre, il y en a pour tous les goûts. Toutes les activités sauf le souper VIP et le spectacle de Tire le Coyote sont gratuites, donc n’ayez pas peur d’inscrire la date du 18 août à votre calendrier », conclut David Goudreault.

On en profitera aussi pour inaugurer le site Gérald Godin sur le Sentier poétique, site qui mettra en valeur les œuvres de Josée Yvon, Louise Marois, Patrice Desbiens et Gérald Godin.