Stéphane Lemire et René Houle sont les idéateurs du Parcours Photo Sherbrooke, de même que François Lafrance, absent sur la photo.

Une galerie photo à ciel ouvert

Inspirés par le modèle des murales, les instigateurs du Parcours Photo Sherbrooke voulaient continuer de faire de la ville une galerie à ciel ouvert. Avec des photographies format géant sous le thème de la nature urbaine, la nouvelle exposition déclinée en trois structures pourrait prendre de l'expansion.
« C'est en voyage et par la passion de la photo que ce projet est né. À travers différentes grandes villes du monde, il y a de plus en plus de grandes expositions de photographies en grand format. J'ai eu l'occasion d'en voir quelques-unes et j'ai été charmé. Je me suis dit, il faut que Sherbrooke ait aussi une grande exposition comme ça qui permet d'embellir à la fois l'art et l'environnement », relate René Houle, un amoureux de Sherbrooke et de la photographie.
Il est l'un des trois idéateurs du projet avec deux autres photographes de la région, François Lachance et Stéphane Lemire.
Puis c'est grâce à la collaboration du Musée des beaux-arts de Sherbrooke, de la Ville de Sherbrooke et de Destination Sherbrooke que l'initiative a pu voir le jour.
Trois structures permanentes réalisées par l'entreprise Pittoresco de Sherbrooke et financées par Destination Sherbrooke ont été installées autour du lac des Nations. L'une est au parc Jacques-Cartier, l'autre près de la rue Vanier et la dernière à la Place de la Gare. Chacune d'elle expose une dizaine d'oeuvres inspirées de la nature urbaine.
Le Musée des beaux-arts s'est quant à lui chargé de la direction artistique et de la gestion du projet. La directrice générale Cécile Gélinas salue d'ailleurs cette initiative citoyenne qui permet la diffusion de l'art.
Pour cette première exposition qui prendra fin le 21 janvier, quatre photographes sont mis en vedette : Catherine Aboumrad, Bernard Brault, Peter Andrew Luszty et Laurent Silvani, de même que cinq membres du Club Photo de Sherbrooke.
Par la suite, la Division culturelle de la culture de la Ville y présentera des photographies de sa collection permanente. Le but étant d'y faire tourner deux ou trois expositions par année.
Selon le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, le parcours est non seulement une occasion de diffuser le talent, mais de permettre aux marcheurs d'apprécier l'art de la photographie.
« On a trois structures, mais selon la réceptivité, je suis convaincu que ça pourra prendre l'expansion », laisse-t-il tomber en soulignant le souci d'intégration du projet à l'environnement sherbrookois.
Fin de semaine de lancement
Afin d'inaugurer en grand le Parcours Photo Sherbrooke, la fin de semaine sera consacrée à la photographie.
Entre autres, samedi matin dès 10 h, le photographe Bernard Brault offrira une conférence à la Bibliothèque Éva-Senécal. En après-midi, les gens pourront participer à un safari photo autour du lac des Nations.
Dimanche, un atelier permettra d'en apprendre plus sur l'art de prendre des photos avec son téléphone mobile.
Finalement, tous les jours il sera possible de participer à un Art troc. Dans cette activité inusitée, les visiteurs peuvent se procurer des photographies en échange de service. On inscrit ainsi son offre sur un post-it adjacent à l'oeuvre et au terme de la fin de semaine, l'artiste choisira l'offre qui lui convient.
Vous voulez y aller?
Parcours Photo Sherbrooke
Lac des Nations
1er septembre 2017
au 21 janvier 2018
À lire samedi
Focus sur quelques photographes d'ici dans notre magazine des arts.