Manon Élizabeth Carrier et Gilles Denis ont tenu à commémorer le riche héritage laissé à Cookshire-Eaton par John Henry Pope, un homme qui, par ses actions, a changé le visage de la région.

Une exposition à la mémoire de John H. Pope

Une exposition visant à honorer la mémoire de John Henry Pope, personnage connu de l’histoire de Cookshire, voit le jour dans l’Église anglicane St-Peters, grâce à la Maison de la culture qui porte d’ailleurs son nom.

« Quand on parle de l’histoire de Cookshire et de ses origines, il est inévitable de parler du plus grand personnage que la région ait connu, M. John Henry Pope », explique le directeur de la Maison de la culture, Gilles Denis. C’est pourquoi on s’est dit qu’une exposition sur son œuvre et sa vie était incontournable. L’exposition évoque les arts et l’amour du patrimoine à merveille. »

John Henry Pope (1824-1889) a marqué l’histoire du canton d’Eaton, devenu la municipalité de Cookshire-Eaton, en raison de ses multiples accomplissements. En plus d’avoir été un grand éleveur bovin, important des vaches Angus et Hereford dans la région pour son élevage, il a été un industriel qui a contribué à développer de multiples usines de la région. Au surplus, il a été ministre de l’Agriculture sous le premier gouvernement du Canada, celui de John. A. MacDonald. Sans lui, le réseau de train transcanadien n’aurait jamais passé par le canton d’Eaton.

« L’exposition retrace sa vie dès sa tendre enfance, lui qui est né ici de parents canadiens. On détaille les grandes étapes de sa vie ainsi que les choses qu’il a accomplies au fil du temps. Les textes sont en français et en anglais, ce qui permet à la communauté anglophone de venir en profiter aussi. Un de nos buts était de lier les deux communautés ensemble en réalisant ce projet », poursuit M. Denis.

Un lieu mythique

Des photos originales ainsi que des reproductions de tableaux peints à sa demande sont exposées conjointement avec le récit de sa vie dans la chapelle de l’Église anglicane St-Peter’s, située directement sur la rue Principale Ouest, un lieu chargé d’histoire, idéal pour se plonger dans l’ambiance du temps.

« C’est quand même incroyable quand on y pense : John Henry Pope a fait construire l’église dans laquelle on se trouve à la suite de l’incendie de l’ancien lieu de culte du village. Le premier évènement qui a été célébré ici est le mariage de sa fille », fait remarquer Manon Élizabeth Carrier, présidente de la Maison de la culture John H. Pope. 

« M. Pope a joué un rôle trop grand pour la région pour qu’on n’honore pas sa mémoire, ajoute-t-elle. C’est vraiment notre personnage historique ici, à Cookshire-Eaton. Son histoire mérite d’être plus connue de tous. »

L’exposition sera accessible jusqu’à la fin du mois d’août sur une base quotidienne, après quoi elle sera présentée de fin de semaine et sur rendez-vous seulement jusqu’à l’été prochain. Elle reviendra ensuite pour les quatre prochains étés. 

Concerts estivaux

À noter que des concerts seront présentés cet été à la Maison de la culture John-Henry-Pope. Le 12 août, un trio à cordes sera sur place à 11 h 30 pour divertir les visiteurs et les passants. Le 9 septembre, ce sera au tour d’un trio de bois, à la même heure.