Une étoile née du chaos

Le 6 juillet dernier, Adrien Aubert faisait le bouffon dans une pièce comique, à Marston. Comme après chaque représentation, il comptait aller boire un verre à Lac-Mégantic avec des partenaires de la troupe Les Clouspines.
Sous l'instance d'un ami qui voulait visiter son chez-lui, il a toutefois ajouté un détour à son domicile de la rue de la Baie-des-Sables avant de se rendre au Musi-Café. C'est de là, à deux pas du centre-ville, que le comédien a assisté à la dernière scène d'un autre théâtre d'été, tragique celui-là: l'explosion du convoi pétrolier mise en scène par la compagnie MMA.
« Quand ça a pété, je n'ai pas compris tout de suite ce qui se passait. Je me suis même demandé si c'était un débarquement extra-terrestre. Dans ma vie, je n'avais jamais vu pareille lumière orangée, aussi intense. »
Texte complet dans La Tribune de mardi.