Pour souligner la Saint-Valentin, Ultra Nan a enjolivé le parc Jacques-Cartier. Avec l'appui de Destination Sherbrooke, l'artiste sherbrookois a réalisé une oeuvre in situ très grand format. Question de répandre de l'amour à grande échelle, il a aussi planté dans la neige une flotte de 200 affichettes à donner.

Une bordée d'amour signée Ultra Nan

C'était beau comme une déclaration d'amour et éphémère comme une fleur d'hibiscus : l'enneigé parc Jacques-Cartier de Sherbrooke est devenu mardi la toile géante sur laquelle Ultra Nan a mis un peu de couleurs et de chaleur. Pour marquer le coup de la Saint-Valentin, l'artiste sherbrookois a vu beau. Et grand. Il a peint son légendaire petit bonhomme en format ultra géant dans l'épaisse poudreuse blanche. L'oeuvre extra large, réalisée avec un peu de charbon en poudre et des litres de punch aux framboises et aux raisins, était visible de loin. Mais c'est à vol d'oiseau qu'on mesurait toute son ampleur. Et déjà aujourd'hui, on ne la verra plus. La bordée annoncée aura tôt fait de recouvrir le personnage imprimé dans la neige.
« C'est un clin d'oeil, parce que c'est une oeuvre qui ne durera pas, mais j'aime ce genre de création spontanée, j'aime faire ces petits gestes qui comptent, j'aime l'art qui sort du musée, qui habite la ville, qui entre dans la vie des gens. Pour moi, c'est beaucoup plus vivant qu'une exposition très figée », explique Ultra Nan. L'idée de cette originale installation a germé il y a une petite semaine. L'artiste sherbrookois a reçu l'appui de Destination Sherbrooke pour concrétiser son inspirant projet, sous lequel apparaissait le mot-clic #sherbylove. Une signature qui allait presque de soi « parce que c'est un geste local pensé pour la communauté », souligne l'artiste, qui préfère rester dans l'ombre afin de laisser toute la place à ses oeuvres.
Pour compléter son oeuvre in situ, Ultra Nan a aussi réalisé 200 affichettes sur des plaquettes de bois récupéré. Plantées dans le sol, elles fleurissaient le paysage et faisaient de l'oeil aux passants.
« Amour à partager, servez-vous », pouvait-on lire sur la pancarte en forme de coeur qui bordait l'essaim créatif. L'invitation a été entendue, les citoyens ont été nombreux à ramener un mini Nan à la maison. En milieu d'après-midi, les plaquettes colorées avaient déjà toutes été cueillies.
« C'est une façon sympathique de prolonger la durée de vie de l'oeuvre, d'en élargir la portée. »
Une façon, aussi, de propulser un message plus grand.
« La Saint-Valentin, ce n'est pas juste une affaire de couple et de souper au restaurant. Il y a aussi l'amour global, la main qu'on tend vers l'autre. J'avais le goût de poser un geste parce qu'il y a une certaine morosité, présentement. Je regarde ce qui se passe à l'échelle planétaire et de l'autre côté des lignes depuis les élections... c'est assez déprimant. Des portes se ferment, des frontières aussi, il y a des gens qui souffrent. Peu importe le pays où on se trouve, ça nous concerne puisqu'on habite tous la même planète. Je voulais mettre un petit baume à mon échelle, donner un signe d'espoir, lancer un appel à l'amour universel et à grande échelle. »
200 oeuvres, 5 chanceux
Vous avez ramené une affichette signée Ultra Nan, mardi? Regardez bien l'endos de celle-ci. Si un petit coeur rouge y figure, vous faites partie des cinq chanceux qui remportent un prix. Les détails seront annoncés sur le Facebook de Destination Sherbrooke.