Dimanche avait lieu le spectacle de fermeture du Sherblues & Folk au Théâtre Granada. C’est Suzanne-Marie Landry, la directrice générale de l’événement, et Carl Tremblay qui ont entamé les festivités avec quelques pièces.

Une année record pour le Sherblues & Folk

« Sherbrooke est dangereusement en forme! » a lancé le pianiste Guy Cardinal dimanche lors de la soirée de clôture du Sherblues & Folk. Effectivement, l’infatigable public peinait à rester en place alors que le groupe de musiciens Harmonica Extravaganza enchaînait les classiques du blues sur la scène du Théâtre Granada.

Le groupe constitué de Martin Deschamps, Carl Tremblay, Jim Zeller, Guy Gardinal, Guy Bélanger, Shawn McPherson, Steve Marriner et Big Time Lew a donné une impressionnante performance.

À LIRE AUSSI: Foule record au Sherblues pour Charlotte

Rien de moins qu’une salle comble pour clore les festivités. Ce n’est toutefois pas les chaises du Granada qui ont empêché quelques personnes de se lever et de danser le swing au rythme des solos d’harmonica.

Une 10e édition record 

Suzanne-Marie Landry, directrice générale du Sherblues & Folk, peut se dire mission accomplie. La 10e édition a attiré plus de 18 000 personnes seulement pour la soirée d'ouverture, du jamais vu encore pour l’événement.

« On a vraiment offert des spectacles pour une grande variété de personnes et on a vraiment réussi à rejoindre les publics que l’on voulait. L’ouverture du festival avec Charlotte Cardin, on savait qu’elle était aimée à Sherbrooke, mais on ne savait pas qu’elle était appréciée à ce point. Il y a eu aussi beaucoup de touristes qui sont venus de l’extérieur de la région », affirme Mme Landry.

Par ailleurs, elle souligne également la météo favorable qui a contribué à la réussite de l’événement.

Difficile de ne pas mentionner les nombreux artistes coups de cœur du festival. « Angel Forest suivi de Larkin Poe, c’était une réussite incroyable. Des musiciennes extraordinaires! C’était très plaisant de voir des femmes sur la scène. C’était beau à voir! »

Présentement, l’équipe du Sherblues discute d’une possible 11e édition. Toutefois, la directrice générale assure qu’un événement de cette envergure nécessite du financement.

Charlotte Cardin a fait Well comble pour la première soirée du Sherblues & Folk.

« C’est un événement qui est aimé, ça on le sait! Il faut voir si on peut être financé à la hauteur de ce qu’on mérite! »

Découvertes

« Encore! », s’exclamaient les spectateurs alors que le Shawn McPherson band jouait ses dernières notes samedi soir. C’était le moment pour les adeptes de vieux classiques de venir danser le swing au Sherblues & Folk alors que le jeune prodige à l’harmonica et son band ont transformé la rue Wellington en fête.

« Le blues, c’est la seule chose qu’on écoute. Surtout, le vieux blues. De nos jours, on n’en entend plus. Nous, on veut garder ça! Plus tu swing, mieux c’est! » affirme le guitariste Justin St-Laurent.

Inspiré par des légendes du blues telles que Sonny Boy Williamson, Little Walter ou encore Muddy Waters, Shawn McPherson band a enflammé la scène. Plusieurs Sherbrookois dansaient en se remémorant les années 1950.

« J’ai commencé la musique à l’âge de 12 ans avec un groupe rock. À ce moment-là, je jouais de la guitare. Plus tard, vers l’âge de 15 ans, j’ai été tenté par l’harmonica. C’est mon père qui m’a offert un harmonica. Mon grand-père en jouait! J’étais inspiré par la musique des Colocs, mais j’ai toujours aimé le swing, le jazz et le blues. J’ai grandi en écoutant cette musique » , raconte Shawn McPherson.

C’est après avoir joué dans plusieurs groupes hommage aux Colocs que le jeune musicien a décidé de se consacrer au blues. Depuis, il reproduit les classiques de ses idoles dans les bars et les festivals du Québec.

« Quand j’ai commencé à jouer de l’harmonica, je suis tout de suite allé vers le blues. Je trouvais que le blues au Québec était très rock et moi je voulais faire quelque chose d’un peu plus old school. Je me suis inspiré des vieux classiques. C’est le petit côté swing qui m’appelle. »

Actuellement, le groupe a deux albums à son actif.

Le Shawn McPherson band aura attiré l’attention de plusieurs festivaliers. Même que, alors que le chanteur tentait de quitter la scène, plusieurs se sont rués sur lui pour lui acheter un album.