Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’ambiance ecclésiastique et l’espèce d’« aura mystique » du studio d’enregistrement et de postproduction rendent l’endroit vraiment unique.
L’ambiance ecclésiastique et l’espèce d’« aura mystique » du studio d’enregistrement et de postproduction rendent l’endroit vraiment unique.

Un sanctuaire pour propulser l’industrie cinématographique

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Bureau estrien de l’audiovisuel et du multimédia (BEAM) a complété la première phase de son projet de revitalisation de l’église à Saint-Adrien. Le Sanctuaire 5.1, un studio d’enregistrement et de postproduction unique, est fin prêt à accueillir des artistes de tous les horizons.

« Je suis extrêmement heureux et fier du travail accompli par toute l’équipe », avance d’emblée Pierre-Philippe Côté, fondateur et directeur créatif du BEAM, alors qu’il était justement en direction de l’église samedi après-midi pour aller finaliser les derniers branchements et la configuration de la console. 

Le nouveau studio, qui se démarque par ses équipements à la fine pointe de la technologique, mais aussi par l’expérience qui l’entoure, permettra au BEAM de réaliser des enregistrements de musique, des spectacles, des vidéoclips, du mixage pour le cinéma et la télévision, des captations avec mix en direct et bien plus. 

« C’est vraiment un lieu multifonctionnel. On va autant pouvoir mixer des blockbusters que donner la chance à de jeunes cinéastes et mixeurs d’avoir accès à des outils pour réaliser des productions plus indépendantes ou encore faire des retraites créatives », explique Pilou, de son nom d’artiste. 

Dans les dernières semaines, plusieurs acteurs du milieu artistique ont d’ailleurs eu l’occasion de tester les installations, comme les Fusiliers de Sherbrooke, Karelle Tremblay, Benny Adam, Lazzara, Georgette, le pianiste Oli Beaulieu ou encore l’ingénieur sonore et mixeur JeanCoeur. 

« Jusqu’à maintenant, on reçoit seulement du bon feedback. Les gens aiment vraiment l’espace et trouvent l’endroit inspirant. On sent que ça va créer un fort esprit de collégialité », indique M. Côté. 

« On a surtout des commentaires sur la qualité des équipements, mais aussi beaucoup sur l’ambiance et l’espèce d’aura mystique qui se dégage dans une église », renchérit sa collègue Myriam Rioux-Denis, directrice des communications et services aux membres.

En tant que musicien, Pilou a lui-même testé les équipements en enregistrant une prestation vendredi matin. « C’est vraiment un endroit unique, je confirme. La console est située à l’endroit exact où le prêtre mariait et baptisait les gens. C’est chargé d’histoire, rempli d’une force plus grande que nature. »

Notons que le nouveau studio ne porte pas le nom Sanctuaire 5.1 par hasard. « Sanctuaire, ça fait référence à un endroit où on va se ressourcer, à l’aspect retraite, où l’on peut travailler tranquille, alors que 5.1 réfère à la technologie haut de gamme de nos équipements », explique Mme Rioux-Denis. 

Les équipements audio utilisés à l’église de Saint-Adrien sont à la fine pointe de la technologie.

Consolider l’industrie

« Le studio va certainement aider à consolider notre industrie cinématographique en région. Nous avons même l’intention d’attirer des gens de l’international, et avec cette nouvelle valeur ajoutée, la région peut se permettre de rêver grand en ce sens », souligne Myriam Rioux-Denis. 

La prochaine étape sera d’amener les créateurs à venir réaliser des œuvres sur le territoire estrien. « Maintenant qu’on a un lieu physique, on va vraiment pouvoir développer des projets qui vont faire rayonner notre région à l’international, en plus de faire profiter aux communautés locales. Ça va favoriser l’émergence d’un écosystème “ agriculturelle ”, comme je l’appelle. C’est en travaillant tout le monde ensemble dans le village de Saint-Adrien, mais aussi dans tout le territoire estrien et québécois, qu’on va arriver à créer de la valeur, mais aussi, des valeurs communes », partage Pierre-Philippe Côté. 

Les curieux pourront visiter les installations au cours de l’été. Le BEAM accueillera également des professionnels du numérique et de la production musicale prochainement dans le cadre des JAM360, une résidence de création, pour leur permettre de développer des projets d’entreprise.

Pour soumettre une idée de projet ou avoir plus d’information, il est possible d’écrire à info@lebeam.ca.

Le Sanctuaire 5.1 du Bureau estrien de l’audiovisuel et du multimédia contribuera à développer l’industrie cinématographique en région.