Dans son troisième roman jeunesse, l'arbitre victoriavillois François Giguère traite des dessous du football.

Un roman jeunesse sur le football

Le Victoriavillois François Giguère vient tout juste de lancer Touché!, son troisième roman jeunesse, une oeuvre qui porte une saveur toute particulière puisqu'elle traite de football, le sport qu'il chérit depuis qu'il est tout petit.
Publié par les éditions Vents d'Ouest, le livre raconte les péripéties sur et hors terrain d'une équipe de football secondaire. Il fait état, de façon romancée, de différentes situations vécues ou imaginées par l'auteur au cours de sa carrière.
« J'ai joué pour une équipe du secondaire, j'ai entraîné des jeunes de cet âge et je suis maintenant arbitre dans ce milieu-là depuis plusieurs années. J'ai eu l'occasion de vivre plusieurs situations. On ne peut pas toujours s'imaginer comment ça se passe dans une chambre ou sur le terrain », explique M. Giguère.
C'est à la fin des années 1990 que le sympathique facteur, maintenant à la retraite, est tombé amoureux de l'écriture. Il avait alors remporté un concours qui lui avait permis de publier Pourquoi pas?, son tout premier roman. Il s'était alors juré de faire de l'écriture son projet de retraite. Et il n'a pas manqué à sa promesse, en publiant Une fausse note en 2014 grâce aux éditions Vents d'Ouest.
« Je ne m'imagine pas écrire pour les adultes ni pour les jeunes enfants. Je suis à l'aise avec les ados, c'est naturel pour moi de m'adresser à eux. Il faut dire aussi que j'ai bien aimé mon adolescence,
j'en conserve de bons souvenirs. Ça me plaît d'y retourner », ajoute-t-il.
François Giguère s'est accordé une pause afin de laisser « vivre » son Touché!, mais a bien l'intention de retourner à sa table de travail d'ici la fin de l'année afin de rédiger un autre roman mettant en vedette de jeunes protagonistes. « J'ai encore plein d'idées! »
Publié à quelque 700 exemplaires, Touché! sera distribué dans les bibliothèques et les écoles secondaires. Il est également en vente dans les grandes librairies.