Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Charlie Kunce et Emma Cochrane se réjouissent de la sortie de leur premier microalbum <em>Essence</em>.
Charlie Kunce et Emma Cochrane se réjouissent de la sortie de leur premier microalbum <em>Essence</em>.

Un premier microalbum très personnel pour Mayfly

Émilie Pinard-Fontaine
Émilie Pinard-Fontaine
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le duo Mayfly, composée des autrices-compositrices-interprètes Charlie Kunce et Emma Cochrane, lance son premier microalbum, Essence, qui aborde la vulnérabilité, la solitude et l’introspection. Avec leur style indie-pop et électro-pop, les deux jeunes femmes originaires de Sherbrooke créent un son à la fois entraînant, planant et naïf produit 100 pour cent par elles-mêmes, avec la collaboration de leur bon ami Jules Bonneville-Coulombe.

« On voulait faire un disque qui nous ressemble le plus possible. On voulait retourner vraiment à la base de notre duo, soit nos voix, et faire quelque chose de plus acoustique et rock », mentionne Charlie Kunce.

« C’est plus personnel que ce qu’on a fait auparavant. Je pense que c’est pour ça que le disque est aussi spécial », ajoute Emma Cochrane.

Intitulé Mayfly pour sa traduction en français qui signifie « éphémère », mais aussi pour cette sorte de libellule qui ne vit que vingt-quatre heures, le duo souhaite passer le message qu’il est important « de profiter de la vie » puisqu’elle est courte et de faire ce qui nous rend vivants.

Les cinq pistes qui composent Essence sont d’ailleurs marquées par le mariage des langues de Shakespeare et de Molière.

« Les deux langues ont leur propre style. En anglais, je trouve qu’on écrit toujours des trucs qui sont vraiment plus personnels, alors qu’on est un peu plus détachées [du français], je pense. On est donc capable de faire un style plus funky, plus le fun, dans l’électro-pop », confie Charlie Kunce.

Collaborations fructueuses

Cela fait désormais trois ans que les deux femmes composent et chantent ensemble.

« Mais [ça fait] un an que c’est vraiment professionnel et qu’on fait ça plus pour une carrière. Parce qu’avant, c’était surtout pour le plaisir », mentionne Emma Cochrane.

Elles ont donc installé un studio dans leur appartement et travaillé sans relâche afin de produire ce premier microalbum.

« On sait que si on travaille fort chaque jour, comme on l’a fait dans la dernière année, on est capable d’en faire une carrière. Parce qu’on y croit », poursuit-elle.

La chanson Tes larmes est quant à elle fruit d’une collaboration avec Tendresse (Laurent Pellerin) du collectif The Living Room, basé à Sherbrooke.

« En écrivant Tes larmes, on a réalisé qu’on voulait vraiment avoir la voix d’un gars sur cette chanson-là pour faire un contraste. En un premier jet, il a écrit les couplets les plus incroyables. Ça a surpassé nos attentes ! » lance Charlie Kunce.

Inspirations cinématographiques

Pour ce premier gros projet, les autrices-compositrices-interprètes se sont principalement inspirées de la télésérie Euphoria et du film Call Me by Your Name.

« On a regardé les personnages et on trouvait qu’ils avaient quelque chose de vraiment intrigant et de spécial. Donc on a essayé un peu de leur donner vie à travers nos chansons, mais de rendre ça quand même personnel et de rattacher ça à des émotions qu’Emma et moi-même, on a vécues, et qui se ressemblaient », précise Charlie.

« Aussi, les trames sonores autant de la série que du film ont été des grosses inspirations. Il y a de nos chansons préférées [dedans] et ça nous a beaucoup guidées », poursuit Emma.

Si, avec la Covid-19, les possibilités de tournées restent encore incertaines, Mayfly commence à préparer un spectacle pour diffusion à l’été ou à l’automne. En attendant, il sera possible d’entendre le duo dans le cadre du Festival OFF de Québec en juillet prochain.