Un premier album pour Excavation & Poésie

SHERBROOKE — La formation de folk littéraire Excavation & Poésie lance cette semaine une campagne de sociofinancement pour lancer et distribuer son premier album intitulé Émissaires.

L’album du groupe sherbrookois, composé de Charles Lapierre (chanteur, guitariste), Olivier Dussault (contrebasse et voix), Laetitia Franco-Lévesque (violon et voix) et Rafaël Poggetti (percussion et voix), devrait être disponible en septembre. Une première pièce, Anti-rap, sera lancée le 29 mai. L’album sera accompagné d’un recueil de poésie portant le même nom, coécrit par les membres du groupe.

« La campagne, ce n’est pas pour financer l’album puisqu’il a déjà été produit avec l’argent des spectacles, précise d’emblée Charles Lapierre. On ne veut pas que les gens aient l’impression qu’on demande de l’argent pour un album déjà enregistré. C’est vraiment pour lancer l’album et toute la distribution. »

L’objectif du groupe est d’amasser au moins 3000 $.

« Il faut engager quelqu’un qui va appeler les radios et qui connaît les bonnes personnes, explique Olivier Dussault. Si on réussit à se rendre à 5000 $, on pourrait faire un premier tirage de CD ou de vinyle dépendamment de la demande. »

L’argent aidera aussi à payer « à leur juste valeur » les collaborateurs du groupe. L’album a été enregistré à Coaticook aux studios Bolo tie chez Marcus Quirion. Le peaufinage sonore a été fait par Julien Thibeault. Camille Lopes a été mandaté pour le graphisme de l’album et c’est le cinéaste William Saumur qui développe et coordonne l’image du groupe.

« On travaille avec des artistes locaux et on a un souci énorme de les payer adéquatement, mentionne Charles Lapierre. Déjà qu’on ne fait pas la palette, on ne veut pas le faire vivre aussi aux artistes qui travaillent avec nous. On veut que les gens qui travaillent avec nous soient payés selon la valeur de leur travail. »

Anarcho-communisme

Le groupe Excavation & Poésie qualifie sa musique de folk littéraire.

« On veut s’éloigner un peu du folk sale où on peut scander "gorgée" après chaque chanson, lance Olivier Dussault. On est dans la même énergie musicale, mais avec des textes plus poétiques plus réfléchis. »

« Il y a des chansons de folk sale réfléchies, même si c’est plus festif, mais on est plus engagé définitivement, ajoute Charles Lapierre. On a souvent été défini comme anarcho-communiste. »

Les Sherbrookois ont pu voir Excavation & Poésie régulièrement sur la scène émergente sherbrookoise, comme en première partie de Jérôme 50, les Hôtesses d’Hilaires, des Chiens de Ruelles, de Mononc Serge et de Pépé et sa Guitare. Ailleurs au Québec, la formation sherbrookoise a notamment fait la première partie d’Orloge Simard, de Naya Ali et de Random Recipe.

La campagne de sociofinancement, lancée à partir de la plateforme La Ruche, devrait être mise en ligne au courant de la semaine.