La comédienne Marie-Ève Beaulieu (à gauche) interprétera la mère de François Morency, Rollande, alors qu’elle était plus jeune, dans les années 70. C’est Marie-­Ginette Guay qui tient le rôle du même personnage plus âgé.

Un petit cadeau qui se prend bien

Le cri du cœur lancé par la comédienne Marie-Ève Beaulieu sur les réseaux sociaux en avril dernier commence à se faire entendre. La Cowansvilloise d’origine sera de retour sur nos petits écrans cet automne dans la comédie de François Morency, Discussions avec mes parents.

Ce ne sera pas grand-chose, avertit celle qui incarnera la mère de François, Rollande, plus jeune lors des flashbacks dans les années 70. Un rôle presque épisodique, donc, qui ne lui a nécessité que deux jours de tournage. Mais comme on le lui a offert sans qu’elle ait à passer par le processus d’auditions, le cadeau est bienvenu. « Ça se prend bien à travers tout ça... », glisse la jeune femme, résiliente.

Tout ça, c’est l’espoir sans cesse déçu. C’est se voir ouvrir une porte, puis se la faire fermer au nez. C’est devoir encore se battre, « après 15 ans de métier, avec l’énergie d’une débutante », dressait-elle dans un constat désabusé sur sa page Facebook au printemps dernier.

Rappelons qu’après sa flamboyante Anne Dupuis dans la série Faits divers, ils étaient plusieurs à lui prédire d’autres beaux rôles. Elle-même y croyait, sans se faire d’illusions. « Je ne m’attendais certes pas à ce qu’on m’offre des rôles sur un plateau d’argent. Mais je m’attendais certainement à quelques bonnes auditions, où j’aurais pu faire mes preuves (ou pas !)... », écrivait-elle.

Mais le téléphone n’a pas sonné. Ou très peu. « J’ai eu deux auditions cet été... », dit-elle. Et deux tournages. En plus de Discussions avec mes parents, Marie-Ève Beaulieu s’est rendue au Nouveau-Brunswick tourner un épisode de la série acadienne À la valdrague en tant qu’artiste invitée.

« Mais c’est toujours comme ça. Je suis toujours sur des projets de courte durée. Je n’ai pas encore eu le luxe de faire partie d’une série pendant plusieurs années, d’avoir un peu de lousse et de pouvoir souffler un peu », déplore-t-elle encore.

Elle ajoute : « Mais j’avoue que l’après-Faits divers est peut-être un beau défi pour tout le monde. Même les agences de casting qui travaillent pour moi se demandent : “Mais qu’est-ce qu’on peut bien donner à Marie-Ève après un beau rôle comme celui d’Anne Dupuis ?” »

Malgré tout, Marie-Ève Beaulieu ne se décourage pas. Elle reste confiante qu’un jour ses efforts paieront. Et elle se croise les doigts pour qu’on la rappelle pour ce fameux grand rôle dans une nouvelle série pour lequel elle a auditionné. « Plusieurs me disent que ça pourrait être le grand rôle que j’attendais après Faits divers », glisse-t-elle.

Alors, elle retient son souffle... et se croise les doigts. Encore.

Discussions avec mes parents sera diffusée à Radio-Canada les lundis soirs, à 19 h 30, à compter du 10 septembre. L’émission est directement inspirée du best-seller de François Morency paru sous le même titre et dans lequel l’humoriste amène le public au cœur des siens en mélangeant fiction et réalité.