Le directeur général et artistique d’Orford Musique Wonny Song était à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal dimanche pour recevoir le trophée lors du gala des 22es Prix Opus.

Un nouveau prix Opus pour Orford Musique

Orford Musique vient d’ajouter un nouveau prix Opus à sa collection. Le centre d’arts estrien s’est en effet vu décerner le prix du concert de l’année en région en 2017-2018, grâce à la prestation du violoniste Andrew Wan et du pianiste Charles Richard-Hamelin, dans un programme consacré aux sonates de Beethoven et présenté le 3 août dernier.

Le directeur général et artistique d’Orford Musique Wonny Song était à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal dimanche pour recevoir le trophée lors du gala des 22es Prix Opus. Il s’agit du premier prix Opus remporté par Orford Musique depuis qu’il en a pris la direction en 2015.

« Ma partie du travail est la plus facile : faire connaître le talent de ces merveilleux musiciens, et c’est un honneur pour moi de pouvoir les côtoyer, se défend Wonny Song. Mais c’est une très belle surprise, surtout qu’Andrew Wan est un de nos professeurs de l’Académie Orford Musique et que les deux musiciens lauréats sont des Québécois. «

C’est d’ailleurs Andrew Wan qui a proposé à Wonny Song d’amorcer, en 2018, un cycle de trois concerts mettant à l’honneur les dix sonates pour piano et violon de Beethoven. Celui de 2018 mettait à l’honneur les sonates no 6, 7 et 8. Le programme a d’ailleurs été enregistré pour un album paru en septembre chez Analekta.

« Il y aura donc deux autres concerts, lesquels seront aussi suivis d’albums. On pourrait dire qu’il s’agit d’une vision québécoise de ce répertoire de Beethoven » , ajoute Wonny Song.

Pour accompagner le prix, la Fabrique culturelle de Télé-Québec produira une capsule vidéo d’une valeur de 6000 $ sur Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan à Orford Musique.

Sept ans d’attente

Le même concert était aussi en nomination dans la catégorie Concert de l’année – Musiques classique, romantique, postromantique, impressionniste, mais ce sont plutôt Gerald Finley, baryton-basse, et Michael McMahon, piano, qui ont reçu les honneurs, pour un concert offert par la Société d’art vocal de Montréal.

Entre 2005 et 2012, Orford Musique a récolté sept prix Opus. Les plus récents sont celui de l’ancien directeur artistique Jean-François Rivest, honoré comme directeur artistique de l’année, et celui du Nouveau Quatuor Orford, prix Opus du meilleur concert en région la même année.

Orford Musique a été nommé plusieurs fois depuis sept ans mais n’avait pas remporté de prix.

La pianiste drummondvilloise Anne-Marie Dubois était également nommée dans la catégorie du meilleur concert en région. Elle avait participé au concert Beethoven 32 - Bloc D, présenté à Sorel-Tracy et réunissant neuf pianistes dans un concert consacré à l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven, interprétées de 9 h à minuit, par blocs de trois heures.

Finalement, le Nouveau Quatuor Orford, qui s’était aussi faufilé dans la catégorie Album de l’année – Musiques moderne, contemporaine pour son album Par quatre chemins, a dû s’incliner devant Stravinsky – Prokofiev du pianiste David Jalbert.