Anne-Sophie Gagnon-Métellus, chanteuse classique, fait partie des 220 jeunes qui participeront au Festival-concours de musique de Sherbrooke qui a lieu cette semaine. Anne-Sophie est accompagnée de Tristan Longval-Gagné au piano.

Un festival-concours ouvert en musique

Le Festival-concours de musique de Sherbrooke a ouvert mardi sa 28e édition à laquelle prennent part près de 262 musiciens provenant d'une quinzaine de villes au Québec. C'est la deuxième année que le festival-concours s'ouvre aux artistes de l'extérieur de la région, question de rehausser la compétition et de varier les horizons des musiciens de la région.
À surveiller cette année : la catégorie récital, qui s'adresse à des musiciens qui désirent présenter un répertoire plus exigeant dont une oeuvre est tirée du répertoire baroque ou classique. Au total, 42 musiciens sont inscrits dans cette catégorie. « Nous désirons que tous les talents musicaux soient découverts, connus et encouragés », explique Martine Labbé, présidente du festival.
L'événement est un festival-concours. Mais qu'est-ce qu'un festival-concours? « On fête et on concourt ici, donc on s'amuse, mais on ajoute aussi un petit volet compétitif », ajoute en riant Martine Labbé.
La porte-parole est cette année Fannie Gaudette qui, du haut de ses 39 ans, se souvient d'avoir participé au festival-concours dans ses balbutiements, il y a 28 ans.
« À l'époque, j'étais partagée entre deux passions, la musique et le sport. Je pratiquais peut-être la musique avec moins de sérieux que d'autres jeunes. C'est plus tard que la musique a pris toute sa place », soutient celle qui enseigne aujourd'hui au département de musique de l'Université Bishop's
Est-ce stressant pour les jeunes d'affronter le public pour l'une des premières fois? « Le truc que je peux donner, c'est de ne pas se comparer. Certains commencent la musique à quatre ans, d'autres à sept ans. La compétition est saine, mais il faut garder une certaine perspective dans tout ça. Plus on a l'occasion de jouer devant des gens, plus ça enlève le trac quand l'occasion se représente », soutient Fannie Gaudette.
L'existence d'un tel concours revêt beaucoup d'importance pour les musiciens de la relève. Car pour amorcer une carrière dans la musique, il faut commencer par les premières étapes que sont les concours régionaux.
Marie Saint-Onge, une jeune pianiste qui fêtera son 17e anniversaire dimanche, jour du concert-gala, apprécie beaucoup les concours. Elle s'est récemment qualifiée pour la finale canadienne du Concours de musique du Canada, qui aura lieu en juin à Gatineau.
« À force de faire des compétitions, on s'habitue au stress. Maintenant, dès que je me retrouve derrière mon piano, je me sens à l'aise, j'oublie tout le reste », souligne la jeune artiste qui effectuera aussi une épreuve en duo avec sa soeur Léanne.
Concert-gala dimanche
Les auditions, qui se sont amorcées cette semaine, auront lieu toute la semaine jusqu'à dimanche, à la salle Bandeen de l'Université Bishop's, à la chapelle BCS du Bishop's College School et à la salle Alfred-Desrochers du Cégep de Sherbrooke. L'horaire peut être consulté sur le site de l'événement (fcmsherbrooke.com).
Le concert-gala du dimanche réunira les meilleurs jeunes musiciens de l'événement. Il se tiendra à 14 h à la salle Alfred-DesRochers du Cégep de Sherbrooke. L'entrée est gratuite pour toutes les activités.