L’auteure estrienne Andrée A. Michaud ajoute un nouveau prix à sa collection déjà imposante pour son roman Bondrée.

Un autre prix pour Andrée A. Michaud

L’auteure estrienne Andrée A. Michaud ajoute un nouveau prix à sa collection déjà imposante pour son roman Bondrée (Québec Amérique). Cette fois, la reconnaissance lui vient de France : l’auteure de Saint-Sébastien-de-Frontenac est devenue la première Québécoise à remporter le Prix SNCF du Polar de l’année, décerné à 100 pour cent par le public.

Andrée A. Michaud s’est envolée vers Paris pour recevoir le prix qui lui a été remis mardi. La carrière de l’auteure continue d’être florissante sur le vieux continent, où elle poursuivra son voyage en participant pour une deuxième fois au festival Étonnants Voyageurs, du 8 au 10 juin, à Saint-Malo.

Depuis sa parution en France en automne 2016, Bondrée connaît une popularité grandissante en Europe. Le livre vient tout juste d’arriver dans les librairies d’Espagne, il paraîtra en Italie l’automne prochain, en Allemagne en 2020 et sera également publié en Arménie (date à confirmer). Ces nouvelles éditions s’ajoutent à celles déjà parues en 2017 au Canada anglais, aux États-Unis et en Angleterre.

Il faudra patienter jusqu’au 10 septembre prochain pour lire Tempêtes, nouveau roman de l’écrivaine, le plus noir à ce jour, « à la limite entre le policier, le suspense et l’horreur », indique la maison d’édition.

Bondrée a déjà remporté le prix Rivages des Libraires en 2017, le Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes 2017, le prix Arthur-Ellis du meilleur roman francophone en 2015, le Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec 2015 — Œuvre de l’année en Estrie, le Prix Saint-Pacôme du roman policier en 2014 et un Prix littéraire du gouverneur général en 2014.