À défaut de pouvoir célébrer son pays de manière plus classique, c’est en Facebook Live que la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a partagé sa joie de vivre au Canada. Tim Brink était l’invité de la députée de Compton-Stanstead.
À défaut de pouvoir célébrer son pays de manière plus classique, c’est en Facebook Live que la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a partagé sa joie de vivre au Canada. Tim Brink était l’invité de la députée de Compton-Stanstead.

Tim Brink en vedette à la fête du Canada de Sherbrooke

Les sourires étaient nombreux chez les aînés du Manoir St Francis de Lennoxville lorsqu’ils ont vu le chanteur Tim Brink arriver dans leur stationnement pour célébrer la fête du Canada.

« Ça se voit dans leurs yeux que ça leur a fait du bien », a commenté l’organisatrice du rendez-vous et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau à La Tribune après l’événement. 

À défaut de pouvoir célébrer son pays de manière plus classique, c’est en Facebook Live que la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a partagé sa joie de vivre au Canada. 

« Tout le monde, après plusieurs mois de solitude, a besoin de se retrouver d’une certaine façon, de se rattacher à quelque chose, pense-t-elle. C’est un beau prétexte. C’est aussi pour reconnaître la chance qu’on a de vivre au Canada. Dans d’autres pays, c’est beaucoup plus compliqué, beaucoup plus à risque. »

Immigrée d’Irlande du Nord depuis 1960, Norma MacKinnon, une résidente du Manoir St Francis, portait fièrement deux drapeaux du Canada sur ses oreilles. « Maintenant je suis Canadienne! » exprime-t-elle, tout sourire. 

Immigrée d’Irlande du Nord depuis 1960, Norma MacKinnon, une résidente du Manoir St Francis, portait fièrement deux drapeaux du Canada sur ses oreilles. « Maintenant je suis Canadienne! » exprime-t-elle, tout sourire.

« On a été avertis un peu avant, raconte-t-elle, mentionnant que c’était une belle surprise. C’est ce qui nous manque, des activités communautaires. Ceux qui n’ont pas toute leur mobilité trouvent ça très difficile. Ceux qui sont en isolement aussi. »

En plus du court spectacle de Tim Brink au cours duquel le chanteur a interprété deux chansons en plus de l’hymne national, l’élue a tenu à souligner le travail de six Estriens ayant joué un rôle essentiel durant la pandémie. 

Ainsi, la famille Bouchard de la boucherie Face de bœuf, Dona Rolfe, une employée du Manoir Stanstead qui s’est isolée dans la résidence durant la pandémie, Sheldon Coleman, un jeune de 17 ans travaillant au IGA de Cookshire-Eaton, Michel Moine, chef cuisinier des popotes roulantes de Coaticook et les caporaux Sean Smith et Katherine Dubois, qui ont travaillé dans des CHSLD, ont été salués.  

« Souvent, on les tient un peu pour acquis. Le secteur de la santé, c’est évident que c’est essentiel. Mais la santé dans les résidences pour aînés, ce n’est pas quelque chose dont on parle tous les jours et on a vu que c’était critique », considère Mme Bibeau, ajoutant que le secteur de l’alimentation est tout aussi essentiel. 

Mini spectacle

Tim Brink s’est dit honoré de participer à l’événement de Marie-Claude Bibeau. « Et c’est une belle occasion, car il n’y a pas grand-chose qui se passe, renchérit l’artiste sherbrookois. (Mon dernier spectacle) remonte à Waterville, dimanche il y a deux semaines. Nous avons fait un tour de la ville derrière un camion pour voir le monde sourire un peu. Ce n’était pas payé, juste pour le fun. »

« Mais avant ça, ça remonte à plus longtemps », avoue le chanteur qui a fait quelques vidéos « pour que mes fans se souviennent de moi ». 

La petite fête qu’a organisée Mme Bibeau est disponible en rediffusion sur sa page Facebook.