Le guitariste classique originaire de Cowansville Thierry Bégin-Lamontagne sera en concert à Coaticook le 23 avril et à Sherbrooke le 30 avril.

Thierry Bégin-Lamontagne rentre au bercail

Le guitariste classique Thierry Bégin-Lamontagne parcourt le globe depuis plusieurs années pour faire entendre son talent. Mais après avoir remporté de nombreuses compétitions internationales, telles que le Concours de guitare d'Antony, en France, et le Concours de guitare de Bruxelles, en Belgique, et avoir passé six mois à Paris pour perfectionner son art, le musicien de Cowansville souhaite maintenant renouer avec le Québec.
« C'est vrai que j'ai fait plusieurs pays, et ça m'a permis de récolter de l'expérience dans chacun des endroits que j'ai visités, mentionne Thierry Bégin-Lamontagne. Dans les dernières années, j'ai beaucoup donné dans les concours, mais cette année, je pense me concentrer davantage sur les concerts. »
Si Thierry-Bégin Lamontagne a senti le besoin de s'envoler de l'autre côté de l'océan pour exploiter son talent, c'est que le guitariste a souvent senti qu'on ne l'appréciait pas à sa juste valeur ici.
« Au cours des années, je me suis heurté à plusieurs portes fermées au Québec justement parce que je suis un musicien local : c'est moins impressionnant que quelqu'un qui vient d'Europe ou d'ailleurs », souligne-t-il.
Mais récemment, Thierry Bégin-Lamontagne a senti un plus fort intérêt à son égard de la part des amateurs de musique classique québécoise. Il sera d'ailleurs en concert au Pavillon des arts de Coaticook le 23 avril ainsi qu'à l'église Plymouth Trinity de Sherbrooke le 30 avril. D'autres spectacles en sol québécois devraient bientôt être annoncés.
« Je trouve ça très valorisant de venir jouer ici, parce que c'est chez moi, dit-il. Je suis content de voir que mes confrères veulent entendre parler de moi et veulent m'écouter. »
Voyage musical
Inspiré par ses voyages à travers le monde, le guitariste atteint du syndrome de Gilles de La Tourette transportera à son tour les spectateurs aux quatre coins de la planète lors des concerts des 23 et 30 avril. Il y interprétera six pièces issues de six pays différents, soit la France, le Japon, la Russie, l'Espagne, le Canada et l'Italie.
« J'essaie autant que possible que ce soit des pièces de compositeurs encore vivants », indique M. Bégin-Lamontagne.
Le musicien note aussi qu'il s'agit tous de morceaux qu'il a appris dans la dernière année, parallèlement au stage de perfectionnement qu'il a réalisé à Paris entre février et août 2016. Grâce à une bourse de 20 000 $ offerte par la Fondation de musique Sylva-Gelber, Thierry Bégin-Lamontagne a pu suivre des cours particuliers avec plusieurs professeurs reconnus, dont le spécialiste de musique baroque Judicael Perroy.
« Ç'a été vraiment très instructif, raconte le Cowansvillois. C'était un stage qui concernait surtout la musique baroque et classique, donc j'ai appris plusieurs pièces de ces époques, et de différents pays aussi. »
Dans un avenir proche, Thierry Bégin-Lamontagne aimerait effectuer d'autres stages semblables, afin de maîtriser le répertoire de plusieurs époques musicales. Il prévoit également entamer bientôt la création de son deuxième album.
« Je n'ai pas encore commencé, mais j'aimerais probablement enregistrer les pièces que je vais faire aux concerts du 23 et du 30. J'aimerais que ça sorte dans la prochaine année », dit celui qui a lancé son premier album, Aquarelle, en février 2015.
Vous voulez y aller ?
Thierry Bégin-Lamontagne
23 avril
Pavillon des arts de Coaticook
Entrée : 24 $
30 avril
Église Plymouth Trinity de Sherbrooke
Entrée : 35 $