Théâtre Centennial: Sévigny ouvert à la discussion

Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny ne ferme pas la porte à un éventuel soutien de la Ville pour aider au maintien de la programmation du Théâtre Centennial, mais l'entrebâillement est très étroit.
« Ça nous préoccupe, mais la Ville ne peut quand même pas passer le balai derrière chaque fois qu'il y a des compressions quelque part », argüe-t-il.
L'administration municipale apporte déjà son soutien au Centennial, notamment par son programme d'accessibilité aux « organismes amis », et indirectement par les compensations de taxes sur les immeubles de l'Université Bishop's. La Ville avait aussi donné 100 000 $ lors des travaux de rénovation de 2006.
« Mais il serait très particulier que la Ville contribue directement au budget de fonctionnement d'un organisme qui lui est extérieur », poursuit-il.
Le maire estime que la direction du Centennial aura aussi son bout de chemin à faire. « C'est vrai que ce n'est pas simple : chaque salle a sa niche, celle du Centennial est très spécifique, mais la salle n'a quand même que 30 pour cent d'occupation... »
Une rencontre avec l'Université Bishop's est prévue dans quelques semaines, conclut-il.
Rencontre avec le ministère
Attaché de presse de la ministre de la Culture et des Communications Hélène David, Philip Proulx indique aussi qu'une rencontre est prévue avec la direction du Théâtre Centennial à la mi-mars. « Nous allons tenter de trouver des pistes de solutions. »
Le Centennial reçoit 60 000 $ par année du ministère, par plans triennaux. Celui en cours se termine justement le 31 mars.