Accompagné de quatre amis musiciens, le pianiste et Sherbrookois d’adoption Fred Farrugia se chargera du concert annuel au profit de l’église Saint-Sébastien-de-Frontenac, le dimanche 16 septembre. Une rare occasion de réentendre le musicien octogénaire, dont les apparitions publiques ne sont plus aussi fréquentes qu’avant.

Tant de souvenirs à partager pour Fred Farrugia

Il y a de ces musiciens de très grand talent qui travaillent dans l’ombre des vedettes de la chanson. Leur modestie fait en sorte qu’ils restent longtemps méconnus, malgré leurs nombreuses années d’expérience. C’est le cas de Fred Farrugia, qui vit à Sherbrooke pratiquement retiré, mais qui devrait figurer au grand Panthéon mondial de la musique.

« Je suis venu à Sherbrooke par amour d’une Sherbrookoise, France Bégin. Mes amis m’ont traité de fou de laisser un emploi lucratif pour cette aventure… » raconte-t-il.

Il a eu trois fils, dont aucun n’est musicien.

« Un métier difficile. Je ne les ai pas poussés vers ça! » avoue-t-il.

Sa feuille de route en tant que pianiste est plus qu’impressionnante. Il a travaillé avec tellement d’étoiles de la chanson… Qu’il suffise de nommer, entre autres, Nana Mouskouri, Petula Clark, Mireille Mathieu, Jean Ferrat, Michel Delpech, Alain Barrière, Joe Dassin, Sacha Distel, Serge Reggiani, Enrico Macias… Le parolier Eddy Marnay a été un ami intime, tout comme Frida Boccara. Tous deux sont déjà venus chez lui, à Sherbrooke! Il a même fait de la musique de film avec Paul Mauriat.

Ne croyez pas que les étoiles québécoises soient en reste. Fred Farrugia a été un habitué des Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland, Nicole Martin, qu’il a accompagnés à la Place des Arts ou en tournées… Il a joué avec une kyrielle d’autres artistes, lors des émissions de Radio-Canada Les anges du matin, Les démons du midi et Star d’un soir, cette dernière animée par Pierre Lalonde, entre autres.

« J’ai eu de la chance de travailler avec des gens très gentils! Avec Gilles Latulippe et Suzanne Lapointe, ce fut pour moi six ans de bonheur! »

La fête avec les amis

Fred Farrugia refera surface sous les projecteurs régionaux le dimanche 16 septembre, dans le cadre des concerts annuels présentés à l’église de Saint-Sébastien, dans la région de Mégantic. L’organisateur Michel Mercier avoue déjà sa fébrilité devant la perspective d’accueillir un monument en son genre, accompagné par quatre complices aussi chevronnés que lui : Michael Tinker, trompettiste, Denis Bailey, bassiste, Richard Bergeron, batteur, et Jean-Denis Dubuc, saxophoniste.

M. Farrugia n’a que des louanges pour ces quatre passionnés fous de musique! « Ce sont quatre amis à moi. Il y a toute une chimie entre nous. Ce sont de grands improvisateurs, des instrumentistes de haut calibre. Quand on se retrouve, on n’a pas l’impression de travailler : c’est la fête! C’est un immense plaisir tout le temps. Nous sommes des amoureux de la musique, nous avons donné beaucoup de spectacles ensemble. »

Né à Tunis de parents italiens en février 1937, Fred Farrugia a fréquenté pendant sept ans le Conservatoire national de Paris pour perfectionner son piano.

« C’était important pour moi. C’est tellement nécessaire, la lecture des partitions de musique, pour travailler en studio. Ce que j’ai fait pendant 13 ans à Paris, avec les Gilbert Bécaud et tellement d’autres. »

Mieux chanter avec Fred

Des anecdotes, il pourrait en raconter plusieurs centaines… « À la télé, Nana Mouskouri a déjà avoué : "Accompagnée par Fred, je chante mieux!" Et puis je me souviens que Petula Clark, invitée à venir à Star d’un soir, voulait amener son chef d’orchestre et ses 14 musiciens. Radio-Canada avait refusé parce que cela aurait coûté trop cher, argumentant que l’orchestre prévu pour l’émission était de calibre, avec Fred Farrugia. Quand elle a su que c’était moi, elle a accepté immédiatement sans rien ajouter! »

Le pianiste se dit très fier d’avoir enregistré des albums en direct lors de spectacles notoires. « Celui qui m’a apporté le plus de satisfaction, c’est un album double — deux heures sans accrocs, un fait d’armes — avec Ginette Reno et 30 musiciens. Live, c’est plus risqué, mais la réalisation a été parfaite, tous ont été extraordinaires! » raconte-t-il.

« Il y en a eu d’autres avec Frida Boccara, en Australie, une personne agréable et magnifique, puis avec Mireille Mathieu au stade de foot d’Athènes, devant 80 000 personnes! »

En tapant Fred Farrugia dans l’internet apparaissent plusieurs inscriptions des Maquillages Fred Farrugia. « C’est mon neveu Éric Farrugia qui m’a demandé ma permission d’utiliser mon nom. C’est un maquilleur professionnel qui a travaillé pour Lancôme! » dit-il en riant.

À Saint-Sébastien, le public aura droit à un répertoire de variétés, du jazz, de la bossa-nova et des pièces bien connues.

Vous voulez y aller?

Fred Farrugia et ses amis
Dimanche 16 septembre, 14 h
Église de Saint-Sébastien
582, rue Principale
Entrée : 25 $ (prévente : 22 $)