Les rappeurs T-Mo et B-Ice de la formation Taktika.

Taktika : rappeurs et porteurs d’espoir

Le rap est leur passion; livrer un message d’espoir, leur mission. Les rappeurs T-Mo et B-Ice de la formation Taktika, qui se perçoivent avant tout comme des citoyens engagés, poursuivent dans cette voie grâce à leur nouvel album Tant que j’respire, réalisé en sondant leurs admirateurs, et à une tournée qui vient tout juste de passer par Sherbrooke.

Après une carrière musicale de 25 ans, les deux artistes s’accrochent au rap en raison de son impact social. Les motifs pour mettre le rap de côté auraient pourtant été nombreux pour le duo : T-Mo et B-Ice, alias Fred Auger et Simon Valiquette, ont chacun leur carrière professionnelle et une famille.

Les difficultés traversées au fil des années dans leur vie personnelle et dans leur entourage les amènent cependant à toujours vouloir aider ceux qui vivent une situation semblable. Toxicomanie, violence, criminalité, incarcération, suicide et maladie ont affecté leur vie ou celle de leurs proches.

« Il y a plusieurs personnes qui nous écoutent qui ont ces défis-là », rapporte T-Mo, à l’occasion d’un entretien téléphonique, à la veille du lancement du nouvel album du duo de Québec, au début du mois de septembre. « Je pense qu’ils ont besoin de se faire dire que c’est possible [de passer au travers]. Je pense que le monde dehors a besoin d’exemples positifs. »

En plus de partager ce message par sa musique, Taktika offre aussi depuis plusieurs années des conférences dans des centres jeunesse, des établissements carcéraux et des écoles.

Cette authenticité conduit les rappeurs à développer une proximité avec leurs fans. Par exemple, une personne cherchant de l’aide leur a déjà confié ses graves problèmes de consommation, après un spectacle. « On développe quelque chose qui va plus loin que la musique », résume T-Mo.

Les rappeurs B-Ice et T-Mo de la formation Taktika.

Avec leurs enfants

Ce message de persévérance, souvent synonyme de combat et d’espoir, s’impose à l’écoute de Tant que j’respire, septième album de Taktika. Le disque de 14 pièces compte de nombreux collaborateurs, comme le veut la tradition de l’univers du rap.

En plus de rappeurs bien connus de la scène québécoise, les enfants du duo joignent leur voix à celle de leur père dans l’une des pièces de Tant que j’respire. T-Mo et B-Ice souhaitent visiblement transmettre à leurs enfants ce même espoir en la vie qu’ils partagent avec leur public dans Dream Big (Avec les Kids).

« Moi j’rêve de vous voir prendre votre envol / De devenir c’que vous voulez, c’est ce que f’ront les grands hommes / J’s’rai là pour vous éclairer dans les temps sombres / À une époque où le cœur de l’homme est plongé dans l’ombre », chante le tandem dans cette chanson directement adressée à leurs enfants.

Les filles de T-Mo, Ophélie, 8 ans, et Victoria, 12 ans, ainsi que les enfants de B-Ice, Nohan, 7 ans et Mila, 5 ans, apportent leur contribution par des voix d’ambiance, en chantant en chœur et même parfois en rappant.

« Tous les enfants de mon partner et moi qui chantent une espèce de chorale à la fin, c’est un moment magique en studio », souligne T-Mo, qui est particulièrement fier de cette pièce.

Collborateurs par sondage

Outre cette collaboration spéciale, Taktika peut compter sur la contribution de vétérans comme Dramatik et Imposs. Soudia, 2Faces, Onze et Canox, Rymz, Sarahmée et Mindflip s’ajoutent aussi à la diversité des voix.

TAKTIKA
TANT QUE J’RESPIRE 
 HIP-HOP FRANCO 
 Explicit Productions

Taktika propose cette fois une sonorité plus pop pour certaines chansons, dans lesquelles T-Mo et B-Ice ont exploré un chant plus mélodieux. Ce désir de proposer un son plus actuel a représenté un nouveau défi stimulant, mentionne T-Mo.

Les collaborateurs de l’album, tout comme son titre et sa photo, ainsi que les villes visitées dans la tournée ont été choisis grâce à un sondage auprès de leurs admirateurs sur les réseaux sociaux.

« L’apparition des médias sociaux, pour moi, ça fait tomber un paquet d’intermédiaires entre l’artiste et son public », souligne T-Mo. Il semblait alors tout naturel pour eux de permettre à leur public de s’investir dans leur musique.