Sydney compte lancer son premier album de musique urbaine dans le courant de cette année.
Sydney compte lancer son premier album de musique urbaine dans le courant de cette année.

Sydney dans l’oeil du public

Elle a bien changé, la petite Sydney Lallier que le Québec a découverte à La Voix junior en 2017. À 13 ans, la jeune fille revient dans l’œil du public,  son nom de famille en moins, mais riche d’un premier extrait original, qui annonce la venue prochaine d’un album.

Avec sa dégaine et son énergie, la jeune rappeuse, d’à peine 11 ans à l’époque,avait remporté la palme du concours télévisé. Depuis, elle n’a pas perdu une once de son ambition musicale. Au contraire, on la sent plus investie que jamais. 

Sydney, comme elle se fait maintenant appeler, a d’ailleurs lancé récemment le clip Is That OK?, le tout premier titre écrit pour elle.   

Signée par l’artiste Rita Lee Brown, la chanson fait écho à l’une des préoccupations de l’adolescente : l’importance du téléphone intelligent dans le quotidien des jeunes. «Ça dit à quel point le cellulaire a pris le contrôle de nos vies. Même s’il y a un bon côté à ça, car on toute l’information du monde au bout de nos doigts.»

L’auteure permet de mettre en mots ce que la jeune Granbyenne ressent. «Rita écrit beaucoup de mes choses. Je lui apporte des idées et elle compose.»

Car oui, plusieurs thèmes l’inspirent et viennent forcément teinter ses chansons. «Je crois beaucoup à l’égalité des sexes, des races, des classes sociales, à l’égalité entre les enfants et les adultes, entre les élèves et les profs... Personne n’est mieux qu’une autre. On est tous égaux.» 

En images

Le clip de Is That OK?, réalisé par Carlos Guerra, met en scène la chanteuse dans trois décors  factices (à l’école, à la maison et au comptoir d’un restaurant de service rapide) où explosent le jaune, le rose et le vert fluo. Souvent seule, Sydney y apparaît aussi avec d’autres ados de son âge. Avec son style streetwear, son attitude désinvolte et son air à la limite impertinent, elle joue à fond sa coolitude

«Le tournage a été facile à faire. J’avais des amies comme figurantes ; on s’est bien amusé!, dit-elle. Et je trouve ça l’fun d’ajouter des pops de couleur. Ça donne du caractère au clip et ça le rend plus attrayant.»

Is That OK? est disponible depuis vendredi matin sur toutes les plateformes numériques, tandis que le clip est diffusé sur la chaîne YouTube de Sydney.

Si la pièce nous a semblé plus électro-pop que hip-hop, la jeune fille précise que son style est résolument «urbain». 

«C’est un mélange de rap et de chant», explique celle qui fréquente l’école secondaire Massey-Vanier de Cowansville, côté anglophone.

L’album

Fan inconditionnelle de Billie Eilish et du groupe sud-coréen BTS, Sydney travaille depuis deux ans sur son premier album. On présume donc qu’il contiendra certaines influences de ses idoles. 

Difficile, toutefois, de lui tirer les vers du nez. Sous contrat avec Musicor, l’artiste n’a pas la permission d’en dévoiler tous les détails. 

Ce qu’on sait, c’est qu’une dizaine de pièces sont déjà écrites et enregistrées. «Là, on fait des retouches. Je suis un peu perfectionniste!» lance-t-elle, en confiant que cet album sera principalement «urbain», à deux exceptions près. 

«Deux chansons sont plus romantiques et plus lentes. Ça permet de montrer les contrastes qu’il y a dans mon style musical. J’aime essayer des choses.»

À la réalisation, elle peut compter sur Louis Côté, notamment connu pour son travail avec K. Maro et Lenni-Kim. On pourra aussi y entendre quelques collaborations, dit-elle, sans s’attarder. Cet album, dont le titre n’est pas encore arrêté, devrait être lancé en 2020. 

Depuis La Voix Jr

Sydney n’a pas chômé depuis sa victoire à La Voix Jr. Durant les mois qui ont suivi, elle a surfé sur une belle vague de popularité et présenté beaucoup de spectacles. Entre l’école et le travail en studio, elle ne semble pas s’essouffler. 

«C’est sûr que c’est parfois difficile de concilier les deux. Heureusement, j’adore l’école et je réussis bien. Je me force fort !»

La musique, elle, demeure omniprésente, mais elle la vit à son rythme, assure-t-elle, en se sentant libre de ses mouvements. 

À l’automne 2019, par exemple, elle a eu envie de mettre en ligne une vidéo qui a fait un tabac sur YouTube. Une reprise du succès Fake Love de BTS, sur laquelle elle a aussi «travaillé full fort». 

«J’ai pris cette chanson populaire et je lui ai donné ma touche. Les gens ont vu une différence avec ce que je faisais avant. Je pense que j’ai apporté un nouveau style sur la table. J’aime mettre de l’intention dans ce clip.»

Résultat : sa prestation a été vue plus de 1,2 million de fois.

Tout cela convainc Sydney qu’elle a bel et bien sa place dans le milieu de  la musique. 

«Je rêve de faire mes propres chansons et mes propres albums. J’aimerais vivre de ça pour le reste de ma vie!»