Travis Cormier, qui s’est fait connaître dans La voix IV, interprétera ses succès préférés en plus des chansons de son premier album ce samedi au Théâtre Granada.

Sur la piste de décollage

L’après La voix se déroule à merveille pour Travis Cormier, qui sera de passage à Sherbrooke samedi au Théâtre Granada. Tout roule à 100 milles à l’heure pour le rockeur qui a charmé le Québec en 2016. Son premier album maintenant terminé (mais pas encore lancé), il livrera ses nouvelles chansons seulement pour la deuxième fois sur scène.

Il se peut qu’il soit encore haut perché sur son nuage, puisqu’il aura réalisé un grand rêve vendredi : chanter en première partie de Bon Jovi au Centre Bell. « Ceux qui me connaissent savent que c’est le band qui m’a le plus influencé dans ma vie. J’ai vraiment hâte et, en plus, je présente des chansons qui n’ont jamais été entendues », confie-t-il.

Cet honneur lui a été accordé à la suite d’un concours réalisé par Evenko. Travis, qui avait récolté suffisamment de votes du public, a été sélectionné par le jury.

Accompagné de ses quatre musiciens, il se produit en tournée à travers le Québec depuis deux ans, en reprenant les succès de ses plus grandes influences. « C’est un gros party rock ’n’ roll! J’aime ça quand les gens se lèvent, dansent et passent juste un bon moment. »

Ses admirateurs peuvent entendre l’incontournable Dream On, pièce d’Aerosmith qui lui a valu de voir pivoter les fauteuils des quatre coachs lors de son audition à l’aveugle. Il interprète aussi des morceaux de Coldplay et de U2.

« J’ai essayé d’ajouter des reprises auxquelles les gens ne s’attendent pas nécessairement, mais tout en demeurant dans mon style. J’ai aussi intégré quelques chansons francophones et d’artistes acadiens que j’aime beaucoup. »

Les Sherbrookois peuvent s’attendre à une version de ce spectacle qui inclura des pièces originales exclusives de son album, pour lequel aucune date de sortie n’a été fixée pour l’instant. Travis assure que ses admirateurs pourront se le procurer d’ici la fin de 2018.

Travailler avec les plus grands

Plusieurs connaissent déjà son simple Acadie Los Angeles, composition de son fidèle ami Éric Lapointe. Lui et son coach du concours télévisé sont demeurés extrêmement proches. « J’ai encore une chambre chez lui! Éric est devenu comme un grand frère. On est pareils, assez timides et pas très bavards », ajoute-t-il.

Éric Lapointe s’est grandement engagé dans l’album de Travis. « C’est la personne qui connaît le plus mon côté artiste. Il sait où je m’en vais et il utilise ses années d’expérience pour me guider. »

C’est le célèbre Bob Rock qui a produit son album. « Travailler avec une légende comme lui était vraiment incroyable. Il est derrière mes albums préférés, comme le Black Album de Metallica. J’ai énormément appris de son expertise. »

« C’est l’album que j’ai toujours voulu faire. J’ai enregistré avec le groupe de Bryan Adams. Je suis tellement content, parce qu’il y a des chansons vraiment rock, mais on voit aussi mon côté vulnérable », dit-il, en mentionnant un morceau piano-voix sur l’album.

Travis a collaboré à toutes les chansons de son premier opus, afin de s’assurer que tout lui correspondait parfaitement. On y retrouve des bribes de chansons qu’il a écrites lorsqu’il a déménagé à Los Angeles, à 17 ans. « J’ai aussi été inspiré par la relation à longue distance que j’ai eue avec mon amoureuse pendant deux ans », dit-il.

Une grande famille    

Travis se dit touché de l’amour qui lui est donné par ses admirateurs. « J’ai un groupe de fans qui me suivent depuis La voix et qui assistent à tous mes spectacles. Il n’y a rien qui bat la loyauté des fans au Québec, c’est comme une famille », partage-t-il.

Sa vie a complètement changé le jour où il est monté sur la scène du concours télévisé. « Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Il y a plein de gens qui me demandent s’ils devraient y participer, et j’encourage tout le monde à le faire. »

Ses chansons sont écoutées jusqu’au Mexique et au Brésil. « Mes vidéos YouTube et mon audition à La voix ont beaucoup tourné là-bas », s’étonne-t-il.

Vous voulez y aller?

Travis Cormier
Samedi 19 mai, 20 h
Théâtre Granada
Entrée : 38,50 $ (étudiants : 33,50 $)