Formé de Marc Déry, Éric Goulet, André Papanicolaou et Marc Chartrain, le quatuor Les Ringos reprend les grands succès des Beatles depuis 15 ans maintenant. Le groupe est au P’tit Bonheur de Saint-Camille ce samedi (23 février).

Suivre le beat des Beatles

Il y a 15 ans, quatre bons amis musiciens ont accordé leur talent pour créer le groupe Les Ringos, qui offre un répertoire 100 % Beatles. L’idée est née autour d’une table de cuisine, en raison d’une admiration commune pour le groupe britannique. Marc Déry, Éric Goulet, André Papanicolaou et Marc Chartrain promènent depuis le répertoire du Fab Four. Ils seront au P’tit Bonheur de Saint-Camille samedi (23 février).

« On joue les chansons d’une façon personnelle et actuelle, à notre façon, sans reproduire exactement chaque section, chaque petit détail. On sonne comme un groupe d’aujourd’hui, comme si c’était nos propres chansons, mais c’est très respectueux en même temps, dans le sens où on ne change pas les chansons », indique Éric Goulet.

Les Ringos, ce n’est pas un groupe hommage aux Beatles, il n’y aura pas de costume ni d’imitation.

« C’est une bande d’amis qui interprètent les succès qui les font triper. Ça faisait longtemps qu’on se parlait de faire un spectacle de nos chansons préférées des Beatles, c’est comme ça que le projet est venu au monde », ajoute M. Goulet.

Le musicien estime même que lui et ses bons amis ont probablement plus de plaisir à performer sur scène que les spectateurs en ont à venir les voir. Pendant le spectacle, l’accent est mis sur le party. Les Ringos interprètent le répertoire plus rock des Beatles. Le quatuor couvre toutes les périodes, en s’attardant sur les chansons qui bougent.

« La bonne humeur et le plaisir sont les éléments essentiels de ce spectacle-là. Toute la diversité musicale est représentée, mais l’énergie qu’on déploie se rapproche de ce que le groupe était au début », partage aussi Éric Goulet.

Les quatre membres ne pensaient pas que ce projet allait durer aussi longtemps, mais la demande est grandissante avec les années.

« C’est un projet parallèle qui a pris plus d’importance au fil du temps, étant donné que ça a connu un certain succès. Ça nous amène à faire davantage de shows que ce qu’on pensait au début, et c’est bien correct. Tant que les gens en veulent, ça nous fait plaisir de plonger dans ce répertoire », soutient le musicien, en précisant que ses complices et lui poursuivent, en parallèle, leurs projets en solo.

Vous voulez y aller?

Les Ringos — Chansons des Beatles
Samedi 23 février, 20 h
Au P’tit Bonheur de Saint-Camille
Entrée : 34 $