Les organisateurs du spectacle «Québec Issime chante Starmania» ont annoncé samedi que la production serait de retour en 2019 à la place Nikitotek.

«Starmania» de retour à Sherbrooke en 2019

Sherbrooke continuera à vibrer au son de «Starmania» l’an prochain. Le spectacle de Québec Issime avait été annoncé comme étant présenté pour une année seulement à la place Nikitotek, mais la production en a finalement décidé autrement.

«On a demandé à monsieur le maire la permission de nous prêter sa ville pour que Sherbrooke soit à nouveau Monopolis du 12 juillet au 17 août 2019», a annoncé samedi Robert Doré, producteur des spectacles de Québec Issime, avant la dernière représentation de l’opéra rock.

Non seulement Starmania sera de retour, mais des représentations seront ajoutées les mardis soirs, portant ainsi à cinq le nombre de spectacles par semaine.

«On connaît tous les chansons de Starmania, mais je pense que le spectacle qui a été monté ici à la place Nikitotek faisait en sorte qu’on n’avait pas le choix de revenir pour une deuxième saison. La demande était très forte, alors on va être là pour ça», a affirmé M. Doré en entrevue. «Les Québécois veulent de plus en plus connaître leur histoire, et Starmania fait partie de l’histoire du Québec. [...] Il y a un très fort pourcentage de gens qui viennent et qui n’étaient même pas au monde quand Starmania a été créé en 1978», a-t-il dit également.

Même si l’aspect historique est fort, les thématiques abordées dans la production sont très actuelles, souligne M. Doré. «Quand on parle de Zéro Janvier, président de l’Occident, on peut faire un lien avec Donald Trump. Plamondon et Berger [NDLR : les auteurs] étaient de grands visionnaires.»

L’une des raisons pour lesquelles le spectacle ne devait à la base durer qu’un an était parce qu’une version de Starmania, montée en France, devait venir en tournée au Québec en 2019 ou au début de 2020. «Mais on sait de M. Plamondon qu’il y a un délai dans la production de ce spectacle-là», rapporte Lynn Blouin, directrice à la Promotion et au Tourisme d’affaires et sportif chez Destination Sherbrooke. «Donc ça nous donne une fenêtre d’opportunité un peu plus large et la possibilité de reprendre ce spectacle-là qui a vraiment connu un grand succès cet été.»

Même avec l’ajout d’une soirée par semaine, les producteurs ne craignent pas une baisse d’achalandage. «Très souvent, les gens qui voient du Québec Issime veulent revoir du Québec Issime. Et les salles ont été très bien cette année», soutient Mme Blouin.

«Les artistes sont reconfirmés, on devrait revenir avec les mêmes extraordinaires voix. Il y aura peut-être des ajustements au niveau visuel, on ne sait pas à ce point-ci, mais on anticipe que la production va être d’égale qualité à celle qu’on présente cette année.»

Lynn Blouin, directrice à la Promotion et au Tourisme d’affaires et sportif chez Destination Sherbrooke, a accompagné le producteur Robert Doré, de chez Québec Issime, lors de l’annonce faite à la fin de la dernère représentation du spectacle pour 2018.

Le toit réparé

Quelques spectateurs ont eu une mauvaise surprise cet été en se faisant mouiller alors qu’ils assistaient à un spectacle de Starmania à la place Nikitotek, en raison d’un bris dans le toit.

Ces ennuis sont maintenant chose du passé, soutient Mme Blouin. «Une première correction a été apportée, et ça n’avait pas réussi à tous les endroits sur le toit, donc on a corrigé une deuxième fois en début de semaine. Assurément, le toit est maintenant étanche, et les gens sont à l’abri», a-t-elle dit.

Demande en mariage

Les spectateurs de la représentation de vendredi avaient par ailleurs eu droit à toute une surprise, alors que Krystel Mongeau (interprète du rôle de Cristal) s’est fait demander en mariage par son conjoint Pier-Luc Gaulin-Lussier sur scène. 

La grande demande a été faite au moment du rappel, alors qu’une musique différente de celle qui était prévue a commencé à jouer.

«Krystel, ça fait trois ans qu’on est ensemble, je voulais te dire à quel point je t’aime», a déclaré le jeune homme.

«J’ai décidé de monter sur scène dans le but de te poser une question : Krystel Mongeau, veux-tu m’épouser?» a-t-il demandé à sa douce, qui lui a répondu par l’affirmative avant de l’enlacer.

«Aujourd’hui, c’est donc la première fois qu’elle va monter sur scène en tant que fiancée», a lancé samedi Mme Blouin juste avant la dernière représentation, en clin d’œil à l’événement de la veille.