Après le succès remporté par The Wall Theatre Experience, présenté à la Fête du lac des Nations et rebaptisé depuis The Wall Live Extravaganza, Richard Petit et Michel Bruno ont produit un nouveau spectacle inspiré de Pink Floyd et réunissant la plupart de ses grands succès. Intitulée Space : The Best of Pink Floyd Show, la production clora la Fête du lac des Nations dimanche soir.

Space : The Best Of Pink Floyd Show : Dans le rêve de Syd Barrett

Les Sherbrookois auront l’occasion de voyager dans les rêves du premier chanteur de Pink Floyd, Syd Barrett, ce dimanche 22 juillet : Richard Petit et sa troupe inviteront les spectateurs à entrer dans une autre dimension, avec leur tout nouveau spectacle, Space : The Best of Pink Floyd Show.

Armés de leurs masques et de leurs costumes extravagants, les musiciens sont prêts à soulever la foule de la Fête du lac des Nations. Mais pas question d’être prévisibles. Si les artistes interprètent de grands succès du légendaire groupe britannique, des chansons moins connues seront aussi au programme.

« Il y a 15 albums de Pink Floyd, rappelle le concepteur et guitariste Richard Petit. On ne peut pas faire les 15, car on doit donner un show d’entre 90 minutes et 2 heures et la moitié des tounes durent 10 minutes. Il y a des incontournables, mais on ne peut pas toutes les faire. Il y a aussi des chansons qui ne sont jamais jouées, mais qui doivent l’être, car on se doit de sortir du prémâché. C’est là que tu fais des choix. Oui, il va y avoir des morceaux de Dark Side of the Moon, de Wish You Were Here, d'Animals, mais il va y avoir quelques pièces un peu plus obscures. »

Alors que le précédent spectacle The Wall Theatre Experience (rebaptisé The Wall Live Extravaganza et présenté à la Fête du lac en 2015 ainsi qu’au Palais des sports en 2016) était une transposition théâtrale et musicale du film The Wall, ce nouveau spectacle créé l’automne dernier à Montréal par Richard Petit et son partenaire Michel Bruno explore tout le répertoire de Pink Floyd, avec une intention d’emmener les spectacles thématiques à un autre niveau, notamment par le déploiement scénique et le rendu technologique.

« La trame narrative est beaucoup plus floue que dans The Wall, mais suggère une histoire introspective, un peu de la même manière que la musique de Pink Floyd nous a toujours inspirés. Je présente un peu la folie de Syd Barrett, le génie créateur de la naissance de Pink Floyd. Au moment de sa folie, c’est comme si le rêve de Pink Floyd continuait, mais dans la tête de Syd, c’est comme si tout ce qui suivait était le fruit de son imagination, de ses rêves », explique Richard Petit.

Richard Petit en compagnie du guitariste Hubert Maheux.

Marqués par Barrett

Même s’il n’est pas resté longtemps au sein de la formation, Syd Barrett aura marqué Pink Floyd et ses amateurs. « Le gars qui a fondé Pink Floyd a été dans le groupe durant un album et demi. Beaucoup de chansons ont été écrites en sa mémoire. Dans Wish You Were Here, ils ne parlaient pas de leur blonde, ils parlent à Barrett », soutient Richard Petit, qui ne considère pas que son groupe imite Pink Floyd.

« Nous sommes les interprètes de leur musique. On respecte la partition de A à Z. On ne prolonge pas les solos de guitare juste parce que ça nous tente. Nous sommes là pour accentuer les images dans la tête des gens. »

Contrairement aux hommages à Pink Floyd, la troupe ne vit pas dans le passé. « Les groupes hommages prennent souvent le show de 1996. Ils gardent la même scénographie et le même éclairage depuis des années », estime Richard Petit.

Lui et ses collègues chanteurs, Sébastien Lacombe et Sylvain Auclair, n’ont qu’un seul objectif : être reconnus comme les meilleurs sur la planète. Ils semblent être sur la bonne voie, si on considère que The Wall Live Extravaganza a été vu par plus de 150 000 personnes et remporte un succès monstre aux États-Unis.

« Notre but, c’est d’être le plus beau spectacle thématique Pink Floyd au monde. Actuellement, on n’a pas de complexe à avoir. L’utilisation que l’on fait avec l’éclairage et les DEL, on n’a pas à en rougir. Je suis allé voir Roger Waters : on dira ce qu’on voudra, c’est un band de covers avec Roger Waters dedans. Pour l’interprétation musicale, mets-nous à la place et donne-nous Waters et il va y avoir un upgrade au show! »

Avec orchestre symphonique

Pour être les meilleurs du monde, Richard Petit a dû repêcher... les meilleurs. « J’ai sélectionné les chanteurs comme à La voix. J’écoutais les démos et je notais les artistes avec des étoiles, sans savoir les noms. Quand j’ai entendu Sébastien Lacombe et Sylvain Auclair, j’ai dit : wow! Sky is the limit! Ça dépassait tout ce que j’avais entendu. »

Pour l’avenir, le spectacle Space : The Best of Pink Floyd Show aura une deuxième version. En effet, un orchestre symphonique de 37 musiciens accompagnera la formation musicale en décembre prochain à Montréal.

« En ce moment, je n’ai nul doute que personne au monde n’accote ce que l’on fait. Nos compétiteurs sont sur l’internet et nous sommes allés voir : on constate qu’on ne nivèle pas vers le bas. »

Les musiciens retourneront aux États-Unis bientôt. « Nous avons rajouté plein de marchés aux États-Unis. On s’en va dans le Sud-Ouest, dans le Midwest, on a rajouté Indianapolis, Providence, Philadelphie, Pittsburgh, le périmètre de Chicago, etc. On couvre presque le quart du territoire américain », assure Richard Petit.

S’attendait-il à un tel succès de l’autre côté de la frontière? « Oui, je n’avais aucune autre ambition que de sortir de manière mondiale. »

Vous voulez y aller?
Space : The Best Of Pink Floyd Show
Dimanche 22 juillet, 22 h 30
Grande scène Loto-Québec
Fête du lac des Nations
Entrée : 20 $ (adolescents : 15 $)