Ariane Laroche

Son conte pourrait être lu en direct de l’espace

Le conte d’une jeune Sherbrookoise pourrait être lu en direct de l’espace par l’astronaute canadien David Saint-Jacques.

Ariane Laroche, une adolescente de 15 ans, est l’une des premières au Canada à avoir remporté le concours « Auteurs créatifs recherchés » de l’Agence spatiale canadienne.

Les Canadiens d’un bout à l’autre du pays étaient invités à écrire une histoire pour enfants sur le thème de l’espace et dont certaines des sélectionnées pourraient être lues par l’astronaute canadien David Saint-Jacques, depuis la Station spatiale internationale.

Ariane a présenté son histoire intitulée Le roi du ciel. Elle est très enthousiaste à l’idée de courir la chance d’échanger avec M. Saint-Jacques. 

«C’est l’histoire d’un roi qui va à la recherche des étoiles filantes dans son royaume», résume la dynamique jeune fille. «Je crois que le fait que ça soit un conte a aidé. Certains ont comparé mon histoire à celle du Petit Prince. »

«C’est une sensation incroyable d’avoir été choisie. J’aimerais qu’elle soit lue par M. Saint-Jacques, mais ce n’est pas certain, car il y a d’autres gagnants. On verra. C’est lui qui va décider.» 

C’est en faisant une recherche pour son équipe de robotique qu’Ariane Laroche a pris connaissance de l’existence de ce concours. 

Les Canadiens d’un bout à l’autre du pays étaient invités à écrire une histoire pour enfants sur le thème de l’espace et à la soumettre à l’Agence spatiale canadienne (ASC). Un certain nombre des histoires présentées seront publiées dans le site Web de l’ASC et pourraient être lues par David Saint-Jacques depuis la Station spatiale internationale. Les gagnants des catégories de 9 à 12 ans et de 16 ans et plus seront dévoilés en avril.

Le concours s’est déroulé du 26 octobre au 31 décembre 2018. Dans la catégorie d’Ariane (de 13 à 15 ans), le texte devait avoir de 400 à 700 mots. 

Il ne faudrait pas se surprendre de lire d’autres oeuvres signées Ariane Laroche un jour.  «J’ai écrit mon texte en trois jours», se souvient l’élève de 4e secondaire de l’école La Montée. 

«En même temps, j’écrivais un roman. C’est une histoire fantastique  qui met en vedette des personnages qui vivent dans deux pays très différents. Oui, un jour j’aimerais être écrivaine.»

 Malgré son accomplissement, Ariane n’est pas une passionnée du monde spatial. «J’aime bien me renseigner sur l’espace, mais quand il est question du big bang, j’ai moins d’intérêt.»