Une pluie d’hommages a inondé la page Facebook de Pierre Javaux, à l’annonce de son décès, mercredi matin.
Une pluie d’hommages a inondé la page Facebook de Pierre Javaux, à l’annonce de son décès, mercredi matin.

Les hommages pleuvent sur les réseaux sociaux

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Une pluie d’hommages a inondé la page Facebook de Pierre Javaux, à l’annonce de son décès, mercredi matin. Voici quelques-uns de ces touchants témoignages.

Culture, compassion, idées, raffinement, envergure, un sens incroyable de la répartie. Nous nous sommes rencontrés dans un débat autour du cinéma, il en est né une belle fraternité. Oui, je suis très triste. Il va me manquer, votre Pierre, son sens du vivant, son amour des autres et de son coin de pays, son humour, sa profondeur, son sens éthique rare. Nous sommes avec vous. J’aurais tellement souhaité que la médecine lui permette d’être encore là longtemps. On n’en rencontre pas des milliers, des amoureux comme ça.

Jean-François Chicoine, pédiatre

Le Dr Jean-François Chicoine

+

Salut Pierre, heureuse d’avoir croisé ton chemin à plusieurs reprises. Toi, un grand gaillard si doux, si sensible, si accueillant... et si critique. Ton amour de la culture transpirait dans tous les projets dans lesquels tu t’es investi, autant professionnellement que bénévolement. Tu es un grand homme inspirant, dans tous les sens du terme.

Hélène Deslauriers, animatrice

Hélène Deslauriers

+

Salut Grand Pierre. J’espère qu’il y aura de la bonne bouffe et des bons shows en haut... Ici, tu vas laisser un méchant vide dans nos sorties. On pouvait aller voir un show tout seul sachant que tu y serais... T’étais comme la présence rassurante de nos événements. Merci Grand Pierre, merci pour tes tapes dans le dos, merci pour Traces, merci juste pour toute... Tu vas nous manquer.

Marianne Roy, artiste

+

Cher Pierre, merci pour ta bienveillance, ton intelligence, ta sagesse, ton engagement, ton sourire, tes mots doux et si justes. Je te vois encore dans nos rencontres, nos salles, nos rassemblements, la tête remplie d’images et d’horizons, le cœur accroché aux lèvres, présent, attentif et aimant, toujours prêt à mettre en lumière le beau et le bon. Merci pour tout. Notre milieu ne sera plus le même sans toi.

Anne-Sophie Laplante, chargée de mise en marché, développement et programmation au Centre culturel

+

Chaque événement culturel, Pierre y était. Comme un phare. Avec cette voix 2-3 demi-tons plus basse, calme et apaisante. Elle va nous manquer, cette voix. Tu vas nous manquer, Pierre. Tu te souviens, on entendait souvent ce genre de commentaire en télé : « Bravo pour votre beau programme, Monsieur! » Eh bien! le tien aura été inspirant pour beaucoup d’entre nous. Merci.

Sébastien Pomerleau, auteur-compositeur-interprète

Sébastien Pomerleau

+

Je n’ai que de bons souvenirs de mes collaborations avec Pierre, notamment pour des projets un peu fous au Maroc et en Chine. Je ferme les yeux et je le revois dissimuler sa caméra pour filmer le palais du roi, négocier le droit de porter une caméra dans les rues de Marrakech, s’émouvoir de ces centaines d’enfants entassés dans une école chinoise suintante, subtiliser le chauffeur pour découvrir des endroits inusités, s’émerveiller de paysages aussi gigantesques qu’inconnus, hocher la tête avec un large sourire quand la situation s’annonçait rocambolesque... Tant de souvenirs! Pierre savait mettre les gens à l’aise. Par ses mots justes et sa voix tranquille, il savait faire oublier cette lentille souvent intimidante. Il savait comment aller chercher le meilleur de chaque personne, comment donner leur sens au contenu et aux images. Il savait, tout simplement. Te souviens-tu, Pierre, de ce magnifique coucher de soleil que tu as immortalisé à Rabat? Ce gros soleil si vif, si chaleureux, nous a illuminés de sa présence jusqu’à son tout dernier rayon. Merci, Pierre, pour ces moments inoubliables.

Catherine Melillo, présidente d’Idea Communications 

+

Pierre Javaux, tu as été de ces gens qu’on rencontre dans nos vies et qui viennent influencer notre trajectoire de façon majeure. Tu as été l’artiste, le réalisateur qui a su récolter et mettre en images nos histoires artistiques ainsi que les histoires d’humanité qui les ont accompagnées. Que ce soit en Estrie, à Lac-Mégantic, à Belém ou à Kinshasa, tu as su capter le vivant et le beau sous toutes ses formes et malgré les conditions. Avec toi, nous avons parlé arts, images, humains. Ensemble, nous nous sommes indignés devant l’inacceptable et nous nous sommes interrogés sur les diverses manières de faire voir la beauté et de dire l’indicible. Ton regard franc et honnête nous a donné un retour de son et d’image à propos de notre travail, ce qui nous a aidés à mieux comprendre ce que nous faisions et à mieux le faire rayonner. Indéniablement, ta vision, ta sagesse, ta présence auront contribué à nous élever, individuellement et collectivement. Tu étais un des grands. Tu nous manques déjà. Merci.

L’équipe du Théâtre des Petites Lanternes

Angèle Séguin, directrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes

+

Notre « grand » ami Pierre Javaux est mort hier. Au fil des 30 dernières années, nous aurons, lui et moi, eu recours à nos services professionnels à une multitude de reprises. Lui m’engageait comme rédacteur, narrateur et assistant ; moi, je l’engageais comme réalisateur. On travaillait bien ensemble. Et on rigolait!!! (Dois-je préciser que Pierre avait beaucoup de culture et d’esprit!) La culture estrienne doit beaucoup à Pierre Javaux! Donner son nom à une salle de diffusion serait une bonne idée — et même la moindre des choses — selon moi.

Guy Ouellet, travailleur autonome en communications