Jonathan Cabana, sous-chef à l'Antidote FoodLab, et Daniel Charbonneau, chef copropriétaire de L'empreinte et du Lavandula.

Sherbrooke dans la course culinaire du Combat des villes

Les foodies de la région seront contents : Sherbrooke a gagné sa place au sein de la nouvelle compétition télévisée Le combat des villes, non sans une bonne dose de stress et d'incertitude.
Les règles du jeu étaient claires : deux des dix duos devraient rendre leur tablier au terme de la première émission, diffusée lundi soir. Le plat de boeuf des Cantons concocté par les chefs sherbrookois Jonathan Cabana (sous-chef à l'Antidote Food Lab) et Daniel Charbonneau (chef propriétaire de L'Empreinte) a séduit les papilles de Normand Laprise, mais il n'a pas convaincu le palais de Daniel Vézina.
« Je ne partirais pas de Québec pour goûter à votre spécialité. Vous aviez la chance de m'impressionner, vous ne m'avez vraiment pas convaincu », a tranché le propriétaire du Laurie Raphaël. 
Avec un vote pour, un vote contre, le duo s'est retrouvé au ballottage, tout comme ceux représentant les villes de Joliette et Sainte-Adèle. L'équipe de Baie-Saint-Paul, elle, a été éliminée d'office par les deux juges permanents. 
En fin d'émission, ceux-ci devaient chacun choisir une équipe à sauver. Le juge Vézina a opté pour le tandem de Sainte-Adèle tandis que le juge Laprise a donné sa faveur à celui de Sherbrooke, qui devenait ainsi le dernier à entrer dans la compétition culinaire de haut niveau. 
Chelsea, Montréal, Longueuil, Québec, Saguenay et Granby sont les autres villes aussi dans la course.