Nanette Workman et ses Jalouses du Blues ont enflammé le Théâtre Granada lors de la dernière soirée du Sherblues & Folk 2017.

Sherblues chante à l'abri : le centre-ville s'anime malgré les caprices de la météo

Si la pluie n'avait pas été aussi menaçante, il est permis de croire que le Festival Sherblues aurait connu une année record avec un achalandage encore plus imposant qu'espéré.
Lors du passage de La Tribune samedi, bien que l'ensemble des spectacles fut présenté à l'intérieur, il y avait une forte ambiance qui régnait au centre-ville de Sherbrooke. C'était d'autant plus vrai au Théâtre Granada où Nanette Workman et ses Jalouses du Blues ont donné une prestation de grande qualité devant une salle comble plus qu'heureuse. « Nous sommes extrêmement satisfaits compte tenu de la température que nous avons eue. S'il avait fait beau, nous serions très loin au-delà de nos espérances. Nous avons également eu à droit à d'excellents commentaires de la part des spectateurs concernant notre programmation », note Suzanne-Marie Landry, directrice générale et artistique de Sherblues & Folk 2017.
En raison des menaces de pluie qui planaient sur Sherbrooke lors des différentes soirées du festival, les organisateurs ont souvent dû déplacer les représentations vers l'intérieur pour tenter de sauver la mise, ce qui a évidemment diminué le succès global du rassemblement musical. « Des personnes nous disaient qu'on n'avait qu'à brancher un fil dehors pour commencer nos spectacles. Ce n'est pas tout à fait comme ça que ça fonctionne malheureusement. Il y a de l'équipement à installer qui doit être à l'abri. Il fallait donc prendre la décision de transférer tout ça tôt le matin afin d'être prêts pour la soirée. Grâce à ça, on était assurés de pouvoir présenter tous les spectacles », raconte Mme Landry.
Spectacles appréciés
Au chapitre des bons coups, la directrice générale croit que l'ajout de spectacles sur la rue Wellington a certainement contribué aux succès de l'événement. « Ça a été l'un des éléments les plus appréciés par les amateurs, notamment lors de la performance de Sherry Williams à l'ouverture du festival sur la scène des femmes. Le fait qu'il y en avait beaucoup dans la programmation est également un autre point fort. Ça a donné un beau mélange qui était pour tous les goûts », estime-t-elle.
Signe de la renommée grandissante de Sherblues & Folk, des visiteurs d'Edmonton et de Halifax ont assisté à l'événement en fin de semaine. « L'an dernier, nous avions fait une étude pour voir d'où venait notre public et il y avait 16 % des gens présents qui étaient de l'extérieur. Grâce à nos campagnes publicitaires, nous sommes allés chercher des personnes d'un peu partout, ce qui amène de belles retombées pour les commerçants, ce qui est très important », croit Mme Landry.
À voir les terrasses de la rue Wellington bondées malgré les menaces de pluie, le Festival Sherblues & Folk 2017 aurait certainement pu dépasser ses attentes.