Le Roxtonais Samuel Côté incarne Rocky dans la nouvelle série jeunesse de Radio-Canada, Les Sapiens.

Samuel Côté à l’assaut du petit écran

Il y a à peine un an, le Roxtonais Samuel Côté rêvait encore d’un premier rôle au petit ou au grand écran. C’est maintenant chose faite puisque depuis début septembre, il incarne le beau Rocky dans la nouvelle série jeunesse de Radio-Canada, Les Sapiens.

Les Sapiens, c’est « une comédie de situation complètement folle qui se déroule en plein cœur de la préhistoire », dans laquelle deux clans rivaux, les Roc et les Pierre, doivent apprendre à cohabiter, peut-on lire sur le site Internet de l’émission.

Rocky fait partie du clan des Roc, dont la chef Rockette est incarnée par Geneviève Schmidt (Jessica Poirier dans Unité 9). Il est « intrépide, rebelle et profondément cool […], il n’aime pas les règles préétablies » et « rêve de liberté, d’absence de responsabilités et d’aventures », indique le site.

Présentée du lundi au vendredi à 7 h 30, la quotidienne se veut une excellente école, admet Samuel Côté. Issu du monde du théâtre, le comédien de 31 ans apprivoise depuis décembre un rythme de travail beaucoup plus rapide que ce à quoi il est habitué.

« Le théâtre, c’est comme naviguer en haute mer, alors que la télévision, c’est descendre des rapides », image-t-il.

« C’est carrément un autre monde. J’étais habitué à avoir du temps, à faire des recherches, à essayer des affaires pour mon jeu. Là, on n’a pas le temps. J’irais même jusqu’à dire que c’est une autre partie du cerveau qui travaille. La mémoire à court terme plutôt qu’à long terme. »

Chaque épisode de 23 minutes comporte 53 pages de textes, dit-il, mentionnant que certaines semaines, il peut tourner trois épisodes en ligne. Faites le calcul…

Quoi qu’il en soit, à une semaine de terminer le tournage des 65 épisodes de la première saison, Samuel Côté affirme qu’il a bien apprivoisé son Rocky. « Ça m’a pris un bon cinq ou six jours de tournage pour bien me l’approprier, me le mettre en bouche et en corps, trouver ses patois, sa façon de bouger et son rire particulier. »

Un cadeau
S’il ne s’attendait pas à ce que ses débuts se fassent dans le cadre d’une émission jeunesse, le Roxtonais d’origine se dit content de ce rôle qui lui a été offert. « Peu importe, moi j’ai le goût de jouer, que ce soit pour les jeunes ou dans une comédie “lourde” », dit-il.

« En fait, je trouve ça vraiment hot d’être dans une série jeunesse. Même si ça n’a pas la visibilité que peut avoir Unité 9, par exemple, ça reste qu’on s’adresse à un public que ça peut marquer, comme bien des séries jeunesse », souligne-t-il encore.

« Et puis, comme comédien, c’est un cadeau. C’est un espace de création où on peut vraiment se laisser aller dans notre folie. Notre côté clown est vraiment mis de l’avant », ajoute-t-il.

Samuel Côté se dit d’autant plus content de faire partie des Sapiens que les gens à la base de l’émission (Anne-Hélène Prévost, David Leblanc et Marie-Lise Chouinard) sont des amis à lui, des gens avec qui il a étudié, et qui en sont également à leurs premiers pas « dans la grande télévision ».


« Je trouve ça vraiment hot d’être dans une série jeunesse. [...] C’est un espace de création où on peut vraiment se laisser aller dans notre folie.  »
Samuel Côté

Il nie toutefois leur devoir le rôle, du moins pas complètement. « Ils m’ont mis sur leur liste de suggestion de casting, mais j’ai auditionné, comme 200 autres personnes », explique-t-il. Le trio n’ayant pas eu son mot à dire sur la sélection finale, le comédien se considère chanceux d’avoir obtenu la confiance de la production.

Bien sûr, il espère maintenant que ce premier grand rôle lui ouvre des portes, mais profite amplement du moment présent. « J’ai appris à lâcher prise. Je peux travailler mon jeu, mais sur le reste, je n’ai aucun contrôle. »