Mercredi avait lieu le lancement de la programmation du parc éphémère. Jusqu’au mois de septembre, plusieurs animations sont offertes gratuitement aux Sherbrookois. Sur la photo, on peut y apercevoir l’orchestre Gipsy pigs.

Saisir la vitalité du quartier au parc éphémère

La rue Wellington Sud deviendra possiblement le nouveau lieu de rassemblement. Le Comité arts et cultures Jacques-Cartier et le Tremplin 16-30 animeront le parc éphémère du centre-ville avec une programmation d’envergure. Pique-niques électroniques, contes, performances, spectacles, œuvres collectives et participatives sont au menu pour le reste de l’été. Le tout, sans avoir à débourser le moindre dollar.

« La programmation du parc éphémère parle de ce qui s’est vécu dans les dernières années. C’est la vitalité du quartier. Il va y avoir de l’art social, de l’art urbain avec beaucoup d’intervention participative. Nous voulions une programmation très diversifiée, quelque chose de différent de ce que l’on retrouve au centre-ville. Habituellement, il y a surtout des programmations musicales, alors que nous, on va plus vers des œuvres participatives », souligne Brigitte Graff, directrice du Comité arts et cultures Jacques-Cartier. 

Selon Mme Graff, l’idée derrière ces événements est de créer un lieu de rassemblement pour les citoyens de Sherbrooke. 

« On veut que le parc éphémère soit le tiers lieu. Dans l’histoire, le tiers lieu était le troisième lieu où une population prenait place et prenait vie. On espère que ça devienne une tradition. Tout le monde a envie que les événements deviennent une pérennité. Autant au niveau des partenariats qu’au niveau de la vie, il y a une vie de quartier ici. Elle a été pensée à partir de la fibre même de ce lieu », ajoute-t-elle. 

Plusieurs organisations sherbrookoises telles que la bibliothèque Èva-Sénécal, la galerie Sporobole, le Théâtre des petites lanternes, CreativeMornings et plusieurs autres se dirigent sur la Wellington Sud pour y offrir des activités de tout genre et pour tous les goûts. 

Dès vendredi, Dj Risa et sa musique électronique feront vibrer le parc éphémère au pique-nique électronique. Mercredi le 31, l’heure du conte en collaboration avec la bibliothèque Èva-Sénécal fera voyager les gens dans l’imaginaire de l’histoire. 

Pour le mois d’août et septembre, rien de moins qu’une performance d’art visuel, des conversations philosophiques, une soirée micro-ouvert et plusieurs autres ateliers concluront l’été 2019. 

Le maire de la Ville de Sherbrooke, Steve Lussier, se réjouit de ce nouveau lieu de rencontre qu’est le parc éphémère. « Ce lieu de rencontre est déjà très prisé de la population du secteur. Cette implication citoyenne démontre le dynamisme du Quartier Well Sud et l’intérêt de tous et de toutes pour la revitalisation du centre-ville. »