L’Halloween à Saint-Camille rallie parents et enfants lors d’une grande fête de village.

Saint-Camille fête l’Halloween en grand!

Le soir de l’Halloween alors que la plupart des enfants retournent à la maison après la cueillette de bonbons, la fête continue à Saint-Camille. Tous se rejoignent au P’tit Bonheur pour souper et ensuite assister à un spectacle jeunesse, déguisés bien évidemment.

Depuis 30 ans, l’Halloween revêt ce caractère festif dans la petite municipalité et sa popularité ne dérougit pas. « C’est une ambiance qui s’est créée au fil du temps avec le bouche-à-oreille. Maintenant, on accueille environ une centaine de personnes de Saint-Camille, mais des communautés environnantes aussi », indique Benoît Bourassa, directeur du P’tit Bonheur.

Selon ses dires, cela ne prend pas beaucoup de temps aux enfants à remplir leur sac de friandises tellement la population aime l’Halloween, « deux côtés de rue et c’est suffisant! »  

Une fois la chasse aux bonbons terminée, parents et enfants se rendent au P’tit Bonheur, décoré pour l’occasion, afin de déguster le traditionnel macaroni au fromage, un dessert et un bon chocolat chaud. Le tout offert gratuitement.

Danse de sorcières

Puis la soirée se poursuit à 18 h 30 avec un spectacle jeunesse qui, cette année, ce sera un conte d’Halloween. Une nouveauté inusitée suivra la prestation : la danse des sorcières!

« C’est une activité qui nous a été proposée par quelqu’un de la communauté qui s’est inspiré d’un vidéo de l’Allemagne. On parle d’une chorégraphie et d’une musique spécialement conçue pour cette danse des sorcières réunissant presque vingt femmes du village », mentionne Benoît Bourassa, enthousiasmé par l’idée.

L’activité aura lieu à l’extérieur avec un feu de camp, de l’éclairage et même une machine à fumée pour ajouter une touche d’épouvante à la danse.

Mais alors que de moins en moins de maisons sont décorées à l’approche du 31 octobre, pourquoi Saint-Camille rassemble-t-elle autant de gens autour de l’Halloween?

« Je ne saurais dire, mais ça ne court pas les rues un événement comme ça et ici, c’est tout le monde qui collabore à la fête. Et même si le lendemain, il y a un gros ménage à faire avec les papiers de bonbon partout, ça vaut la peine. Juste pour l’ambiance et le plaisir des enfants », estime humblement M. Bourassa.