Il y avait longtemps qu'on avait vu Nathalie Simard aussi sereine et resplendissante.

Resplendissante Nathalie

CHRONIQUE / Il y avait longtemps qu'on avait vu Nathalie Simard aussi sereine et resplendissante, à distribuer les bravos autour d'elle. Beaucoup de modèles inspirants au pied carré dimanche à «Tout le monde en parle», un antidote à la grisaille et au découragement.

Il y a près de 20 ans que Nathalie, à qui je décerne mon étoile du match, n'avait pas enregistré un album de chansons originales. Je veux vivre vise entre autres à encourager les victimes à dénoncer leur agresseur. «Les gens n'étaient pas prêts à entendre ça», croit-elle au sujet de sa dénonciation de Guy Cloutier il y a déjà 15 ans. «C'est comme si la victime devient jugée alors que ça devrait être le contraire», ajoute-t-elle pour expliquer «l'acharnement» dont elle dit avoir été l'objet. Ses retrouvailles sur scène avec son frère René, pour la chanson «Tourne la page», est un des plus beaux moments de sa carrière. «Parce que jamais personne va pouvoir briser une famille.» Nathalie avoue avoir pensé souvent au suicide. «Mais c'est ma fille [Ève, 25 ans] qui m'a gardée en vie.» Finie la cabane à sucre, qui a mis en péril son mariage.

Pier-Luc Funk n'a que 24 ans, mais quelle carrière déjà. Et on le verra dans la série Fragile de Serge Boucher avec Marc-André Grondin. La vie que menait l'acteur adolescent à l'époque de Tactik n'était pas de tout repos, entre les tournages et les devoirs. «C'était terrible. […] On avait deux jobs à temps plein et on ne pouvait pas choisir l'école», affirme Pier-Luc Funk, qui a eu peur de ne pas compléter son secondaire, mais qui y est parvenu. À ses côtés, Nathalie Simard, dont l'enfance a été consacrée au showbiz, a avoué n'avoir pas terminé son secondaire deux. Pour Pier-Luc, la LNI est son gym, qui lui permet de garder son talent de comédien et son imagination bien alertes. Le Jérémie de Mémoires vives vient de tourner dans le nouveau film de Xavier Dolan, un ami pour qui il n'a que de bons mots. «C'est un enfant. C'est l'enfant le plus professionnel que je connaisse. Quand il tourne, t'as l'impression qu'il déballe un cadeau la veille de Noël.»

Les enfants québécois qui vivent avec un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) se font prescrire trois fois plus de psychostimulants que les autres jeunes Canadiens. «On nous met beaucoup de pression pour qu'on en prescrive», déplore le pédiatre Guy Falardeau, signataire d'une lettre dénonçant l'abus de médicaments pour traiter le TDAH. Sa collègue Valérie Labbé explique que les pédiatres, formés pour traiter des maladies physiques, se retrouvent avec une majorité de cas de santé mentale. «On croit que c'est rendu un problème de société», dit-elle. Elle prône l'activité physique et la diminution des écrans consultés. «Scusez, j'écoutais pas», a blagué Pier-Luc Funk, qui vit lui-même avec un TDAH. Se trouver une passion, voilà la clé pour en adoucir les effets, croit l'acteur, pour qui les médicaments ont eu des effets néfastes au départ. «La plupart des humoristes, d'après moi, sont TDAH», croit Valérie Labbé. Deux fois plus de garçons en sont atteints que les filles. «L'école est pensée par des femmes», observe Mme Labbé, qui affirme que ce sont des mères qui se retrouvent dans son bureau.

Une blessure à la cheville a beau avoir mis fin à sa saison de football, Laurent Duvernay-Tardif n'en reste pas moins l'être exceptionnel qu'il est. N'a-t-il qu'un seul défaut? «Il joue pour les Chiefs», a blagué un partisan des Patriots sur Twitter. Craint-il de voir son remplaçant, Andrew Wylie, très performant, lui voler sa place? «Tu y penses. C'est un monde hyper compétitif la NFL», admet le joueur. Et si vous pensiez qu'il fabriquait vraiment des bols en bois, comme dans les publicités : «J'en ai fait un ou deux pour le fun, et c'est à peu près tout!» Figure inspirante, il était le candidat rêvé pour porter la cause des journées de la persévérance scolaire. «Chaque petit geste peut faire une différence dans la vie académique des jeunes», croit celui qui est en plus un amateur d'art.

«À faire sentir n'importe qui comme une beurrée de marde!» s'est exclamé Alexandre Barrette, qui passait tout de suite après le médecin footballeur, mais qui a été fort drôle dimanche. «Je suis toujours un peu bandé sur la scène», a poursuivi l'humoriste de 37 ans en élaborant sur le titre de son nouveau spectacle, Semi-croquant. «Si ça te dérange pas, on va juste revenir à mon entrevue», a envoyé Barrette à Guy A., qui racontait une anecdote personnelle. «Je me sentais comme le B dans le nom Lefebvre, zéro rapport là», dit-il pour décrire son impression lorsqu'il est entré au gym pour la première fois. Il a «zéro respect» pour ceux qui plagient les gags des autres comme on le dit de Gad Elmaleh. «Je trouve ça minable, dégueulasse.» Drôlement, l'animateur de Roast Battle a devancé le fou du roi, qui lui avait écrit : «C'est quoi la différence entre Alexandre Barrette et Alexandre Taillefer? Toi, au moins, tes taxis sont payants!»

Les réseaux sociaux ont du bon : ils ont permis à Roxane Bruneau d'accéder au public, d'intéresser les radios et de vendre 20 000 exemplaires de son album. Trop timide pour mettre sa musique en avant, elle a commencé avec des vidéos humoristiques. «J'avais peur de tout, j'avais peur d'avoir peur», confie celle qui semble pourtant en confiance. L'énergique et sympathique chanteuse, qui a donné un des meilleurs segments de l'émission, regrette ses «stretchs» aux oreilles, une décision de jeunesse qui est aussi une de ses marques physiques distinctives.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.