L’animatrice Maripier Morin se met à nu dans la série «Mais pourquoi?».

Le salaire de Maripier

CHRONIQUE / En connaissez-vous plusieurs des stars qui accepteraient de dévoiler leur salaire? C’est ce que promet de faire Maripier Morin dans la série «Mais pourquoi?» cet automne à Z, dont la nouvelle programmation commence le 2 septembre.

Maripier Morin dit qu’elle n’est plus la même femme depuis le tournage de cette série de six épisodes d’une heure, où elle s’est littéralement mise à nu. L’animatrice y investit des milieux qui l’interpellent, comme ceux du fitness et des jeux vidéo, pour mieux les comprendre et moins les juger. Et elle n’y est pas allée à moitié. Pour aborder la parentalité, elle a accepté de faire congeler ses ovules, une expérience dont elle est sortie bouleversée. Autres sujets : la religion, la nudité et les jeux vidéo. J’y reviendrai, puisque la série commence à la fin octobre.

Savez-vous quoi? J’ai envie de rire un peu. Et j’ai l’impression que Jean-François Mercier a l’émission cet automne qui y parviendra, avec des sujets aussi délicats que la maladie mentale, les handicaps et même la mort. Pour chaque émission de Rire sans tabous, l’humoriste passe trois jours dans un chalet — c’est plus que pour La vraie nature — avec des invités du public souvent victimes de préjugés. Mercier compte faire la preuve qu’on peut rire d’à peu près n’importe quoi. Par exemple, dans l’émission sur la santé mentale, l’animateur reçoit une personne qui souffre de schizophrénie, une autre ayant un choc post-traumatique, une autre vivant avec un trouble panique anxieux. À partir de leurs témoignages, il écrit des numéros d’humour qu’il présente au Lion d’or, avec parmi le public, ses quatre ou cinq invités du chalet.

Le seul gag qui m’a fait grincer des dents concernait des personnes qui se savaient condamnées par la maladie. Mais celles-ci rient de bon cœur. Comme quoi aucun tabou ne fait peur à Jean-François Mercier, qu’on découvrira plus sensible. La première de huit émissions est prévue pour le mercredi 4 septembre à 21h.

Pour En rodage, Réal Béland a suivi plusieurs collègues humoristes partis faire la tournée des bars pour tester leur nouveau matériel. Des loges qui ressemblent à des placards à balais et souvent quatre spectacles le même soir dans quatre bars différents font partie de ces tournées de «rodage». Martin Petit, Simon Gouache, Les grandes crues et plusieurs autres laissent entrer les caméras. À partir du jeudi 5 septembre à 19h30.

Deux autres nouveautés au programme, dont Les combattants : la relève, pour les amateurs d’arts martiaux mixtes. Parmi les cinq athlètes de pointe suivis dans l’émission, une hygiéniste dentaire affirme réparer les dents de ses clients en semaine avant d’en casser d’autres la fin de semaine! Le lundi à 21h. Puis, Au volant d’une belle Cubaine permet à José Gaudet de partir à la recherche de la voiture ancienne idéale à ses yeux. Heureusement, Gildor Roy, qui parle espagnol couramment, l’accompagne à Cuba, loin des tout-inclus. À compter du lundi 14 octobre à 21h. 

Comme l’humour est très prisé sur cette chaîne regardée à 60 % par des hommes, Pierre Hébert revient dès le jeudi 5 septembre à 21h, à Ceci n’est pas un talk show, deuxième plus gros succès de la chaîne la saison dernière, avec une émission qui a dépassé les 300 000 téléspectateurs. Un record pour Z. Comédie sur mesure est de retour pour une troisième saison et 13 émissions, le jeudi à 21h30. Au tour de Fabien Cloutier, Phil Roy et Philippe Laprise, entre autres, de se rendre dans des villages du Québec pour se payer un peu la tête de ses habitants. L’émission la plus regardée des chaînes spécialisées de divertissement, Roast Battle : le grand duel, a aussi battu un record en obtenant une moyenne de plus de 200 000 téléspectateurs pour toute la saison. Alexandre Barrette reviendra à l’hiver avec de nouveaux affrontements.