Le chef d'antenne à RDI, Patrice Roy
Le chef d'antenne à RDI, Patrice Roy

Cafouillage conservateur: sortez les barres tendres

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil
CHRONIQUE / J’ai souvent pesté contre les soirées électorales brouillonnes de Patrice Roy. Depuis quelques années, particulièrement depuis la pandémie, je n’ai rien à redire sur le chef d’antenne de Radio-Canada, d’une irréprochable efficacité. Au plus fort de la crise, l’homme s’est imposé comme un compagnon rassurant des téléspectateurs, avant et après le point de presse du premier ministre. Le ton juste dont nous avions besoin.

Ça s’est reconfirmé dimanche soir, à l’annonce qui ne finissait jamais par arriver du nouveau chef conservateur, Erin O’Toole. Un ratage total du côté du parti fédéral, qui s’est couvert de ridicule avec sa machine détraquée qui déchiquetait les bulletins de vote, mais une réussite en tous points sur ICI Télé, alors que Patrice Roy et ses quatre analystes ont dû étirer ça jusqu’à 1h50 du matin! Si interminable que le chef d’antenne et les membres du panel, qui en riaient plus souvent qu’autrement, ont réclamé du café et des barres tendres pour passer au travers.

Le plus impayable de tous était Michael Fortier, qui n’en revenait pas du discours aigri d’Andrew Scheer. «J’aurais aimé ça que la déchiqueteuse élimine quelques passages. […] Je peux pas croire que quelqu’un n’a pas relu ce discours. Il y a tellement de ratés ce soir», a ironisé l’ancien sénateur conservateur. Interviewé par Patrice Roy, Gérard Deltell craignait lui-même que son vote ait passé dans la déchiqueteuse! Qui aurait cru qu’une course à la direction si terne et dénuée d’intérêt deviendrait aussi loufoque et rocambolesque?

Il ne fallait ni être de gauche ou de droite pour constater le désastre. Mais ceux qui accusent Radio-Canada d’être un repaire de gauchistes risquent d’en remettre en apprenant que Le téléjournal de Céline Galipeau n’a pas remplacé son analyste du panel politique du jeudi soir, Tasha Kheiriddin, par une personne d’allégeance conservatrice. Ainsi, la correspondante parlementaire à Ottawa au Devoir, Hélène Buzzetti, se joint à Michel David, du même quotidien, et à François Cardinal de La Presse. Mme Kheiriddin a dû se désister puisqu’elle travaille désormais dans une firme de relations publiques.

Pour faire pencher la balance, la directrice générale de l’information à Radio-Canada, Luce Julien, précise du même coup que Dimitri Soudas, ancien directeur général du Parti conservateur, sera chaque jour dans la nouvelle formule de Mordus de politique, maintenant diffusée à 12h30 dans un format de 90 minutes, à la place des Ex, largués au printemps. «S’il y a un endroit où il y a une diversité d’opinion, je pense que c’est à Radio-Canada. Nous avons la préoccupation constante d’avoir les différents courants de pensée. Est-ce que c’est facile? Pas toujours», a admis Luce Julien lundi, lors d’une rencontre de presse virtuelle sur la programmation d’automne en information et en affaires publiques.

À partir du lundi 7 septembre, Sébastien Bovet reprend donc la barre de Mordus de politique à une heure de la journée où ça grouille beaucoup sur la Colline, plus qu’en fin d’après-midi. Autre avantage pour Bovet: il n’aura plus à se battre contre La joute, qui score très fort à LCN. Débattront chaque jour avec M. Soudas, l’ex-péquiste Jean-François Lisée, l’ex-libéral Pierre Moreau et l’ex-néo-démocrate Françoise Boivin. Un nouveau segment, «La chronique américaine», sera assuré par Yolande James et Guy Lachapelle, à l’approche de l’élection aux États-Unis.

Et pourquoi a-t-on mis la hache dans Les ex, qualifiée d’émission phare de la chaîne il n’y a pas si longtemps? Luce Julien considère que ce rendez-vous est «arrivé à la fin d’un cycle», mais que le midi reste un moment propice pour discuter de politique, de là l’arrivée de Mordus de politique dans cette case. Julie Drolet anime désormais L’info en matinée, à la place de Christine Fournier, partie à la retraite au cours de l’été.

Si vous vous réveillez avec RDI matin, vous avez souvent l’impression de réentendre les mêmes nouvelles dans le même ordre. Depuis la pandémie, pour permettre le télétravail, on a dû procéder à ce qu’on appelle la diffusion en miroir, qui consiste à reprendre les mêmes segments, une pratique qui devrait diminuer avec le déménagement progressif dans la nouvelle maison de Radio-Canada. Tant mieux, parce qu’on pouvait se croire dans l’ancien LCN avec les mêmes nouvelles répétées aux 15 minutes.

Depuis la pandémie, Gérald Fillion reçoit un nombre incalculable de questions des téléspectateurs sur leurs finances. Maintenant d’une durée d’une heure, Zone économie, qu’il coanimera avec Andrée-Anne St-Arnaud, sera diffusé du lundi au vendredi à 18h, à partir du 7 septembre sur ICI RDI. Ça ne sera pas de trop.

Aux affaires publiques, on souligne cette saison les 50 ans de La semaine verte. Un demi-siècle, vous imaginez? Quand l’émission a commencé en 1971, la drave existait encore et la culture de la tomate en serre n’était qu’un projet! L’émission produite à Québec et animée par Catherine Mercier proposera des capsules souvenirs chaque semaine, en plus de grands dossiers, le samedi à 17h et le dimanche à 12h30 sur ICI Télé.

L’épicerie, qui a connu un regain de popularité ces dernières années, s’intéressera à la nourriture qu’on sert aux patients, ou si vous préférez la bouffe d’hôpital. Enquête souligne le 50e anniversaire de la Crise d’octobre, et La facture entreprend sa 26e saison en relatant les cauchemars liés à la pandémie, vécus par des consommateurs. Je suis curieux de voir le documentaire d’Alain Gravel sur la crise d’Oka. Trente ans plus tard, il est retourné sur les lieux où il avait entrepris sa carrière de reporter télé à TVA, alors qu’il arrivait de la radio. À l’époque, il avait dû se cacher sur un bateau pour accéder au site. Oka: des deux côtés de la barricade sera diffusé dans Doc humanité, le jeudi 17 septembre à 21h sur ICI Télé. N’oublions pas Découverte, dont les caméras sont entrées à l’Hôpital général juif de Montréal, au plus fort de la pandémie.

+

QUI SERONT LES CÉLÉBRITÉS DE BIG BROTHER?

J’espère que Noovo, anciennement V, trouvera autre chose pour nous impressionner que Big Brother célébrités, cette adaptation québécoise d’un succès planétaire, annoncée pour l’hiver prochain. On ne connaît pas encore les noms des «vedettes» qui s’affronteront en usant de stratégie, pour ne pas être évincées de la maison. Ces personnalités proviendront de tous les milieux, que ce soit des artistes, des sportifs ou des influenceurs; disons que le mot célébrités peut avoir un sens très large. Par exemple, aux États-Unis, la mère de Lindsay Lohan, Dina, et la sœur de Toni Braxton, Tamar, y ont participé. V avait déjà diffusé une première adaptation de l’édition régulière de Big Brother en 2010.