Plus de 1000 personnes étaient présentes pour la soirée du Sherbeach, vendredi, au parc Lucien-Blanchard.

Réussite pour le Sherbeach

Le seul événement de musique électronique à Sherbrooke, le Sherbeach, organisé par le Regroupement d’étudiants de l’École de gestion de Sherbrooke (REGS), a rassemblé plus de 1000 personnes vendredi, au parc Lucien-Blanchard. Le comité était préparé à toute éventualité, ce qui a rendu possible le succès du festival.

« Il y avait environ 200 billets papier vendus et 700 billets vendus en ligne à la fin de la journée. Plus de 100 personnes ont acheté leur billet à l’entrée », explique Antoine Dulude, président du comité Sherbeach au REGS.

Des ambulanciers étaient sur place, en guise de prévention. Ils ont effectué cinq interventions. Trois des interventions ont été réalisées par précaution, et les individus n’ont pas voulu se rendre à l’hôpital pour être soignés. Aucun cas grave d’intoxication n’a été répertorié. Les intervenants étaient d’ailleurs très satisfaits de l’aménagement du site, en termes de sécurité.

« Tous les intervenants pertinents étaient sur le site. On avait prévu les sorties de secours et il y avait des agents de sécurité », ajoute Antoine Dulude. Une équipe d’intervention en cas d’abus de drogues était aussi présente pour toute la durée du Sherbeach. Le comité avait également pensé à installer une tente avec air conditionné pour s’occuper des gens avec des coups de chaleur.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) était également sur place pour veiller au bon déroulement de la soirée. Aucune intervention majeure n’a été signalée. « Il y a eu de la chicane un peu, mais sans plus, pareil comme des histoires de bar. Les policiers étaient présents beaucoup », commente le sergent Éric Roger.

Plus de 1000 personnes étaient présentes pour la soirée du Sherbeach, vendredi au Parc Lucien-Blanchard.

Le SPS a procédé à un barrage routier, mais aucune arrestation n’a été nécessaire. « On avait prévu du transport gratuit toute la journée et du transport pour se rendre au centre-ville après l’événement. C’était pour accommoder les gens pour ne pas qu’ils prennent leur véhicule », commente le président du comité.

La consigne de réduire le bruit dès 23 h a aussi été facilement respectée. « Tout s’est passé de manière fluide. »

À refaire?

Plus de 1000 personnes étaient au rendez-vous, ce qui permet d'atteindre les objectifs fixés par le comité organisateur. « Je vais démontrer que c’était un succès pour débloquer les fonds pour une édition ultérieure », assure Antoine Dulude.

« Je pense que le plus gros défi, c’est de convaincre les gens qu’on est capable de faire quelque chose de professionnel. On est une association étudiante alors ils savent qu’on a les moyens, mais beaucoup doutent de notre professionnalisme », explique Jean-Christophe Lafrance, vice-président du comité.

Vu la réussite de l’événement, les étudiants peuvent imaginer une deuxième édition l’année prochaine. « C’est un peu tôt pour s’avancer, mais on va faire un bilan avec les organisateurs. J’ai discuté avec notre chargé de projet à la Ville et il semblait satisfait de la tournure des événements, c’était conforme à ce qu’il attendait. Ils ont considéré que notre organisation était agile et bien préparée », termine Antoine Dulude.

Avec Jasmine Rondeau