La danseuse et chorégraphe sherbrookoise Elise Legrand  fera son retour officiel sur scène le 28 août prochain dans le cadre du Festival de danse servi au volant. Son numéro sera précédé d’une prestation de la compagnie sherbrookoise Axile.
La danseuse et chorégraphe sherbrookoise Elise Legrand  fera son retour officiel sur scène le 28 août prochain dans le cadre du Festival de danse servi au volant. Son numéro sera précédé d’une prestation de la compagnie sherbrookoise Axile.

Retour à dos d’escargot

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
 La danseuse et chorégraphe sherbrookoise Elise Legrand fera son retour officiel sur la scène artistique en présentant un « solo symbolique » lors du Festival de danse servi au volant.

« Ayant la liberté de créer quelque chose de nouveau, je ne pouvais pas passer à côté de mon accident et de toutes les conséquences que cela a engendrées », confie-t-elle. En mai 2019, Elise Legrand s’était gravement blessée au genou lors d’une mauvaise réception de saut au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. Elle avait d’ailleurs subi une opération.

La pandémie de la COVID-19 s’est donc immiscée au travers d’une longue période de rémission et de réadaptation physique. « J’ai recommencé il y a tout juste quelques semaines à pouvoir créer en studio et faire des répétitions », explique celle qui danse professionnellement depuis près de 20 ans.

« La dernière année a été tellement longue et difficile. J’étais littéralement plongée dans un tunnel noir et je ne voyais même pas ce qu’il y avait devant moi. Tout ce que je savais, c’était qu’il fallait que je continue à avancer, un petit pas à la fois, et que je fasse mes exercices de physiothérapie tous les jours, sans même avoir l’espoir que j’allais pouvoir m’en sortir. »

Cet accident a complètement changé sa vie. « C’était une épreuve vraiment difficile et ce retour sur scène représente beaucoup pour moi. Le solo que j’ai créé pour l’occasion parle un peu de tout ce que j’ai vécu sans toutefois tomber dans le côté dramatique. J’ai choisi de traiter cela avec de l’humour et toute ma sensibilité. »

En solo

Ainsi, le vendredi 28 août à 20 h, Elise Legrand présentera L’éloge de l’escargot. « C’est une pièce assez personnelle. C’est rare que je puise aussi loin dans ma vie privée, mais je ne pouvais pas passer à côté. Je continue de surmonter cette épreuve très lentement, tel un escargot », explique-t-elle.

« Je partagerai un bout de moi, mais ce ne sera pas lourd à regarder, promet-elle. C’est encore très frais et très gros comme charge émotive, mais je ne veux pas imposer ça au public. »

Même si elle n’est pas totalement rétablie, Elise Legrand affirme être prête à reprendre le travail et à accepter sa nouvelle réalité. « Au-delà de tout ça, je suis tellement heureuse de pouvoir recommencer. Pour moi, la vie est magnifique en ce moment et ça me fait un bien fou de performer à nouveau. »

En plus de sa prestation lors du Festival de danse servi au volant, la danseuse a d’autres projets sur la table à l’automne, dont une vidéo de danse. Elle travaillera également en collaboration avec une troupe de théâtre de la région.

Aussi, pour la première fois depuis plusieurs années, Elise Legrand affirme avoir pu profiter de l’été. « J’ai pique-niquer avec des amis et fait de la lecture. J’ai aussi dansé dans ma cuisine en découvrant la musique traditionnelle brésilienne », rigole-t-elle.

Toutefois, pour une éventuelle reprise des activités de la compagnie de cirque LaboKracBoom, dont elle est cofondatrice, l’Estrienne indique être complètement dans l’inconnu. « Heureusement, mon partenaire de danse est également mon colocataire. Ça simplifie beaucoup de choses, mais je crois qu’il faut vivre au jour le jour dans le contexte actuel. »

« Un petit pas à la fois », répète celle pour qui cette phrase résonne désormais comme un mantra.