Le Musée d’histoire de Sherbrooke (Mhist) a ouvert ses portes après trois mois de fermeture en raison de la COVID-19.
Le Musée d’histoire de Sherbrooke (Mhist) a ouvert ses portes après trois mois de fermeture en raison de la COVID-19.

Réouverture du Musée d’histoire

Le Musée d’histoire de Sherbrooke (Mhist) a ouvert ses portes après trois mois de fermeture en raison de la COVID-19.

La pandémie a obligé la direction du musée à repenser les espaces et la programmation. Les visiteurs devront maintenant se soumettre à certaines consignes sanitaires dont la distanciation sociale, la décontamination des lieux et l’installation d’un plexiglass à l’accueil. Comme dans tous les endroits publics, le port du couvre-visage est fortement recommandé. 

« Depuis environ 25 ans, les musées se veulent interactifs afin que les visiteurs vivent et participent à l’expérience. Avec les mesures actuelles, le matériel à usage collectif est interdit. Il a donc fallu adapter plusieurs dispositifs pour ne pas sacrifier l’expérience du visiteur », souligne le directeur général du Mhist, David Lacoste.

Le musée a investi dans une technologie sans contact, grâce à des puces NFC et à des codes QR, afin d’améliorer la qualité des visites. « Les gens arriveront avec leur téléphone ou leur tablette. Ils pourront simplement scanner le code qu’ils voudront. Ils auront accès à un portail avec les vidéos et les témoignages audio », a-t-il souligné fièrement.

L’exposition permanente Mémoires sherbrookoises, inaugurée l’été passé, sera accessible au public. 

« Cette exposition en est une concernant les gens qui ont vécu, choisi et construit Sherbrooke à travers le temps. Si les gens n’avaient pas eu accès aux vidéos, aux audios et aux témoignages, ils auraient manqué une partie de l’exposition. On voulait avoir une offre globale. »

Les visites guidées intérieures et extérieures sont interdites pour le moment. Dans les prochaines semaines, le Mhist offrira la possibilité aux visiteurs de télécharger des circuits extérieurs directement sur leur appareil intelligent. Les gens pourront marcher à travers les différents quartiers de la ville afin d’en apprendre davantage sur l’histoire qui les entoure.

Une exposition temporaire prolongée

Le Musée d’histoire de Sherbrooke a pris la décision de prolonger l’exposition 150 ans d’histoire urbaine: Sherbrooke d’hier à aujourd’hui puisqu’elle connaissait du succès avant la fermeture obligatoire. « L’exposition a commencé au début du mois de mars, donc elle avait été là seulement deux semaines. Toutefois, on sentait l’engouement chez les gens de Sherbrooke », affirme M. Lacoste. Cette exposition est réalisée en collaboration avec La Tribune. Elle se terminera à l’automne. Sept points de vue ont été ajoutés dans le corridor menant à la salle American-Biltrite.

L’exposition Scandales et préjugés a été repoussée à l’année prochaine. Durant le temps des Fêtes, les visiteurs pourront admirer l’exposition Flocons, fous rires et père Noël. 

Malgré l’ouverture des salles d’exposition, le service des archives n’est pas encore accessible directement au musée. Les chercheurs peuvent toutefois commander des photos ou des recherches.