La comédienne Émilie Bibeau et l’humoriste Laurent Paquin sont les ambassadeurs des Journées de la culture qui auront lieu du 28 au 30 septembre.

Rendez-vous autour des mots

Pour Émilie Bibeau comme pour Laurent Paquin, les mots sont un essentiel, une matière première. Le thème de la 22e édition des Journées de la culture, qui s’arrime cette année aux mots, est donc cher aux deux ambassadeurs de l’événement qui se déploie à la grandeur du Québec du 28 au 30 septembre.

« C’est un thème très large et rassembleur parce qu’il fait référence à notre façon de communiquer, à notre façon de nous définir, aussi. C’est quelque chose de précieux, les mots, et je trouve qu’on est à une époque où on sous-estime parfois leur pouvoir. Ils peuvent être forts et puissants; les choix qu’on faits, la manière dont on utilise le langage, ça a une portée », note la comédienne qu’on peut voir dans Unité 9, notamment.  

Depuis 16 ans, elle s’approprie les textes des autres pour modeler les personnages dont elle hérite à la télé comme sur les planches. Cet automne, celle qu’on entend aussi régulièrement au micro de Plus on est de fous plus on lit a fait une première plongée dans la création en tissant Chroniques d’un cœur vintage, autofiction théâtrale présentée à La Licorne et mise en scène par Sophie Cadieux. 

« Est-ce que la pièce se promènera à travers la province? Je ne sais pas encore. On en parle... »

« Il faudrait! » intervient Laurent Paquin. 

Pour lui aussi, l’alignement des vocables n’est jamais anodin. Déplaire, le spectacle d’humour qu’il promène sur différentes scènes de la province (à Drummondville le 22 novembre et à Sherbrooke le 1er février), part d’un exercice d’écriture bien rodé. 

« Les mots servent d’ancrage à plusieurs champs créatifs. Moi, je compose mes textes et je les suis à la virgule près. Je place beaucoup mes trucs en fonction du rythme, de la musicalité des phrases. Je suis d’ailleurs intrigué par Particules, une activité qui aura lieu sur Twitter à la grandeur du Québec pendant les Journées, alors que des petits défis littéraires seront lancés par des modérateurs dans plusieurs lieux, en simultané. J’ai hâte de voir comment ça va se dérouler, mais j’espère que ça va donner le goût au monde d’écrire et de faire des trouvailles langagières. » 

De tout, pour tous

Il espère également que les gens vont participer aux nombreuses activités gratuites proposées ici et là pendant l’événement. 

« Je compare ça aux premiers pas d’une drague, c’est la culture qui va vers les gens en espérant que ceux-ci, ensuite, reviendront vers elle, image-t-il. Le site web où se trouve la programmation a été revampé, sa consultation sur téléphone intelligent est vraiment conviviale. Les Journées, c’est une occasion de vivre quelque chose et de montrer que la culture, ce n’est ni hermétique ni élitiste. Il y a des activités pour tous les goûts et pour tous les âges. »

Les Journées seront lancées auprès des jeunes vendredi (28 septembre) avec l’interprétation dans plus de 1100 écoles primaires de la chanson Le monde est à nous, écrite par Alex Nevsky.  « Depuis trois ans, l’événement s’est beaucoup développé en milieu scolaire. Il s’est également bien implanté ailleurs. On est en campagne électorale, la culture est un enjeu dont on parle trop peu pendant celle-ci, mais je pense que les gens comprennent à quel point la culture est fondamentale pour le développement des villes et, surtout, pour l’épanouissement des populations. C’est le socle sur lequel on se développe », exprime Louise Sicuro, présidente et directrice générale de Culture pour tous, OSBL qui orchestre les Journées de la culture. 

Programmation détaillée : 

journéesdelaculture.qc.ca


Activités choisies tout près d’ici

Centre des arts de la scène Jean-Besré

Portes ouvertes pour le 10e anniversaire

Samedi (29 sept.), de 10 h à 14 h 30

Visites guidées interactives toutes les demi-heures (sauf 12 h 30 et 13 h) pour permettre au public de découvrir les coulisses de la création et de la production des arts de la scène. Atelier de découverte musicale pour les jeunes à la Musiquetterie


Café Folles Théières de Sherbrooke

Particules — Correspondances inattendues

Samedi (29 sept.) de 15 h à 17 h

Activité d’écriture interactive qui aura lieu à la grandeur du Québec, en direct, sur Twitter. 

À Sherbrooke, l’activité est animée par l’auteur Patrick Nicol.


Musée des beaux-arts de Sherbrooke

Cadavre exquis en 1001 mots!

Samedi et dimanche (29 et 30 sept.), de 12 h à 17 h

Création d’une gigantesque œuvre collective (entrée gratuite au musée pour l’occasion).


Irisium (165, rue Wellington Nord)

Soirée littéraire Les mots en cavale

Vendredi (28 sept.), 20 h

Invités surprise, lectures à micro ouvert et lancement du numéro d’été 2018 de Cavale, revue de littérature et d’arts visuels des étudiants de l’Université de Sherbrooke.


Centre culturel Pierre-Gobeil de Sherbrooke

Le pêcheur de mots

Dimanche (30 sept.), de 18 h à 20 h

Pour les jeunes, atelier de création en groupe d’une chanson avec l’auteur-compositeur-interprète Mathieu Mathieu.


Sporobole de Sherbrooke

Hackathon 

Vendredi (28 sept.), 18 h, à dimanche (30 sept.), 16 h

Activité de création pendant laquelle les participants repoussent les limites du numérique. 

Avec des artistes et des professionnels de l’informatique, de la réalité virtuelle et de l’intelligence artificielle. 

À lire la semaine prochaine

Un survol des activités des autres MRC de l’Estrie