La Tribune
Même s’il s’est passé douze ans entre An Ancient Muse et Lost Souls, le tout nouvel album de Loreena McKennitt, la chanteuse d’origine manitobaine n’a pas vu les années passer, entre les tournées, les concerts, la recherche musicale, les soins de fin de vie à sa mère et la gérance de sa carrière.
Même s’il s’est passé douze ans entre An Ancient Muse et Lost Souls, le tout nouvel album de Loreena McKennitt, la chanteuse d’origine manitobaine n’a pas vu les années passer, entre les tournées, les concerts, la recherche musicale, les soins de fin de vie à sa mère et la gérance de sa carrière.

Ramener les « âmes perdues » à la maison

Steve Bergeron
Steve Bergeron
La Tribune
Douze ans que Loreena McKennitt n’avait pas réalisé d’album de chansons originales. Son précédent, An Ancient Muse, date de 2006. Mais n’allez pas croire qu’elle se l’est coulée douce pendant tout ce temps. Elle a fait paraître un opus de Noël, trois autres galettes en concert, deux compilations, un disque de chansons traditionnelles irlandaises… Sans oublier les spectacles et les tournées, qu’elle a continué d’enfiler, remplissant les salles même si elle n’avait pas de nouveau matériel à proposer.