Frédéric Choinière et Jean-Sébastien Busque sont les animateurs de Vite pas vite, une émission jeunesse réalisée par les Productions du 13e qui a pour but de décortiquer les mouvements au ralenti.

Ralentir pour éblouir les enfants

Un défi ambitieux : voilà comment Jean-Sébastien Busque décrit l’émission Vite pas vite. Mais maintenant que les premiers épisodes ont été diffusés (depuis le début de janvier à Radio-Canada), son équipe et lui peuvent dire mission accomplie. En plus d’avoir réussi à piquer la curiosité de plusieurs dizaines d’élèves du primaire, ils ont mené le bateau à partir de Saint-Camille. Comme quoi le contenu télévisuel de qualité n’est pas exclusif aux grands centres.

Chacun des épisodes met en vedette les deux animateurs, Jean-Sébastien Busque et Frédéric Choinière (ils ont déjà piloté ensemble Les verts contre-attaquent à Télé-Québec en 2013), accompagnés d’un groupe d’élèves de cinquième année du primaire. Ensemble, ils se prêtent à de loufoques expériences, pour la plupart des idées provenant des enfants. Puis, ils les regardent, mais au ralenti. Grâce à une caméra qui filme 2000 images par seconde (une caméra standard en filme 30 par secondes), ils peuvent alors remarquer des détails invisibles normalement.

« Avec l’émission, la base n’est pas nécessairement la science ni la vulgarisation scientifique, mais plutôt l’éveil à la curiosité. Le mouvement est quelque chose de complexe qu’on voulait décortiquer », explique Jean-Sébastien des Productions du 13e, l’entreprise à la base de l’émission.

« Par exemple, il y a un épisode où un garçon frappe un ballon d’eau. Je me rappelle qu’il était déçu de son coup de poing, mais quand il a vu au ralenti qu’il était pratiquement passé au travers du ballon, il est devenu super fier », se rappelle-t-il.

Faire exploser un gâteau

Brûler un devoir, faire exploser un gâteau et éclater un melon d’eau ne sont que quelques-unes des expérimentations tentées avec des élèves d’un peu partout au Québec. Notons que 24 épisodes mettent en vedettes des écoles de l’Estrie, parmi lesquelles celles de Wotton, de Saint-Camille, de Windsor et de Fleurimont.

Selon Jean-Sébastien Busque, le fait de participer à l’émission a surtout procuré fierté et confiance aux jeunes, qui ont souvent repoussé leurs limites, que ce soit en manipulant un extincteur ou en défonçant un mur de gypse…

« Des fois, on voit vraiment qu’on vient de changer leur vie », se rappellent-ils, avec entre les mains la lettre de la jeune Béatrice, qui leur dit : « Plus tard, c’est votre métier que je veux faire! »

Il faut dire que les deux animateurs aiment particulièrement travailler avec les enfants. Ils se sont d’ailleurs rencontrés sur le plateau de l’émission Volt diffusée à TFO entre les années 1994 et 2010. On a aussi revu Jean-Sébastien Busque dans Les pieds dans la marge.

Les Productions du 13e

Jean-Sébastien Busque et sa coéquipière Chantal Labonté ont mis sur pieds les Productions du 13e à Saint-Camille il y a environ trois ans avec pour objectif de créer du contenu télévisuel. Ils sont donc plus qu’enchantés de présenter Vite pas vite. Jusqu’à maintenant, l’émission reçoit d’excellents commentaires de la part du diffuseur et du public.

La grande majorité de l’équipe de production est basée dans le petit village de l’Estrie. « On s’est vraiment entouré de personnes clés qui font un travail énorme et magnifique. Avec les ressources technologiques qu’on a ici, c’est possible de rendre un produit de qualité et on est fier de dire qu’on le fait à partir de Saint-Camille », souligne-t-il.

Notons que l’indicatif musical de l’émission a été composé par Pilou, un artiste bien connu dans la région, et enregistrée dans son studio de Saint-Adrien.

C’est en avril que les Productions du 13e sauront si Vite pas vite sera de retour pour une prochaine saison. 

En attendant, Jean-Sébastien Busque confie qu’ils ont quelques autres projets en tête… La machine à idées est toujours bien enclenchée.

La première saison est diffusée sur les ondes de Radio-Canada les samedis à 10 h jusqu’en juillet. Des capsules en exclusivité sur le web présentent aussi des expériences plus spectaculaires de même que les coulisses de certains épisodes.