L’auteur jeunesse Daniel Laverdure a publié une quarantaine de romans depuis le début de sa carrière.

Rajeunir en écrivant pour les jeunes

Lorsqu’il était jeune, Daniel Laverdure ne possédait que deux livres : Tintin en Amérique et le dictionnaire. Vous pouvez deviner celui qu’il n’a pas achevé. Pas pour lui, la passion de la lecture et encore moins de l’écriture. Il était alors loin de se douter que, quelques décennies plus tard, il aurait une quarantaine de publications à son actif.

C’est pendant qu’il gardait le bambin d’un couple d’amis qu’il s’est mis à explorer sa bibliothèque de livres pour enfants à l’heure de la sieste. « Je me suis dit que c’était nono, que même moi, je pourrais faire ça. C’est là que j’ai commencé à écrire des histoires pour me faire plaisir », raconte l’homme qui a étudié en graphisme avant de travailler comme illustrateur.

Il a d’abord profité de cette liberté de création afin de rectifier certaines situations qui le dérangeaient. Gonzague, le loup végétarien et pacifique, est ainsi né pour cesser de donner mauvaise figure à cet animal qui joue bien souvent le rôle de vilain. Il aussi créé une princesse fougueuse et ambitieuse, à la différence de ce personnage qui est généralement de nature plus naïve dans les contes de fées.

« Mais avant tout, j’écris des histoires que j’aimerais lire. Je n’ai pas de plan pour mes romans : je suis le plan de mes personnages. Bien souvent, ils osent dire et faire des choses que je ne ferais pas », confie l’auteur qui réside depuis trois ans dans un petit coin bucolique de Saint-Camille. Originaire de Valcourt, il a déjà habité Saint-Hyacinthe et Eastman.

Des Égyptiens aux Mayas

Avec son dernier roman Révélations, paru chez les éditions Vents d’Ouest, Daniel Laverdure glisse pour la première fois du côté de la science-fiction. Voyages temporels, extraterrestres et émotions fortes s’entremêlent à des faits véridiques documentés à la fin du livre.

« Ç’a été beaucoup de travail, mais j’ai eu beaucoup de plaisir, assure-t-il. En intégrant des éléments réels, j’ai voulu susciter la curiosité des lecteurs. »

Dans cette histoire, Mathieu, un adolescent, vivra une série d’événements qui le dépassera et le forcera à aller bien au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer : il trouve une porte temporelle qui le mènera à travers toutes les époques, de la construction des pyramides d’Égypte à la création des temples Mayas. Il découvrira alors que ce n’est pas seulement le savoir-faire humain qui a permis d’ériger ces monuments. Mais avec de grandes découvertes viennent aussi de grands dangers et de grandes responsabilités : Mathieu devra agir rapidement pour sauver rien de moins que l’humanité.

« Ce livre est vraiment une étape pour moi. J’ai bien hâte de voir la réponse », confie-t-il.

Le roman, dont l’inspiration est d’abord venue de la forme pyramidale du mont Saint-Grégoire, est destiné aux enfants de 9 à 12 ans.

Jeune depuis 60 ans

Daniel Laverdure ne se voit pas écrire pour les adultes. Les enfants sont son univers, c’est tout. Il propose d’ailleurs des ateliers de dessins et de peinture aux jeunes en plus d’offrir des animations littéraires dans les écoles.

« Je dis souvent aux enfants que je suis bien plus jeune qu’eux. Je peux même le prouver. Un pompier qui exerce le métier depuis dix ans est plus pompier qu’un pompier qui travaille depuis quelques mois. Eh bien moi, je suis jeune depuis 60 ans! » lance-t-il avec un clin d’œil.

À la fin de 2018, l’auteur que l’on reconnait pour son humour aura publié cinq romans. En 2019, deux autres sont à paraitre.